À la uneSéries Tv

On a vu pour vous : Manifest (NBC / TF1), un mystère qui peine à décoller

Malgré un début intrigant, la série high concept Manifest présentée comme l’héritière de Lost se… perd dans ses mystères et se révèle décevante.

C’est quoi, Manifest ? En 2013,  Michaela (Melissa Roxburgh), son frère Ben (Josh Dallas) et le fils de ce dernier, Cal (Jack Messina), voyagent à bord du vol 828 de la Montego Air Line à destination de New York. Malgré des turbulences, l’avion atterrit sans encombre. A un détail près : nous sommes désormais en 2018, soit cinq ans plus tard alors que pour les passagers, le voyage n’a duré que quelques heures. Effarés, ils découvrent que leurs  familles et leurs amis les croyaient morts et sont allés de l’avant. En outre, Michaela et les autres voyageurs commencent à entendre des voix qui leur donnent de mystérieuses injonctions…

Une série high concept, un avion qui disparaît et un enchevêtrement de mystères : il n’en fallait pas plus pour que NBC place la barre haut en évoquant un «  nouveau Lost » pour promouvoir la série  Manifest, que s’apprête à diffuser TF1. Or, malgré une idée de départ intrigante, un pilote globalement réussi et les excellentes audiences réalisées par les deux premiers épisodes, l’histoire s’est révélée assez décevante. Ce qui n’a pas empêché NBC de commander une deuxième saison.

Créée par Jeff Rake (showrunner de Les Mystères de Laura) et produite par Robert Zemekis, la série s’inspire notamment de la tragédie du vol 370 de la Malaysia Airlines, disparu en 2014 sans laisser de trace. Empruntant à Lost mais puisant aussi dans Les 4400, The Leftovers ou Les Revenants, Manifest suit  les passagers d’un vol reliant la Jamaïque à New York, en 2013.  Après avoir traversé une violente zone de turbulence, l’avion atterrit… en 2018, alors que le trajet n’a duré que quelques heures pour les voyageurs.  Ce mystérieux décalage temporel les laisse en état de choc, tout comme leurs proches qui les croyaient morts. La désillusion succède vite à la joie des retrouvailles, lorsque les rescapés comprennent que leurs familles et amis ont refait leurs vies sans eux. Pendant que la NSA ouvre une enquête et interroge les passagers, ceux-ci commencent à ressentir des phénomènes extrasensoriels, entendent des voix ou ont des visions qui semblent les connecter les uns aux autres.


Surprise à l’atterrissage pour les Stone

Au cœur du récit se trouve la famille Stone, séparée par la tragédie : Michaela, son frère Ben et son neveu Cal ont changé de vol à cause du surbooking, tandis que leurs parents, l’épouse de Ben (Athena Karkanis) et la jumelle de Cal (Luna Blaise) sont rentrés comme prévu. Suivant quasi-exclusivement Michaela et Ben, la série mêle intrigue paranormale et drame familial.

D’un côté, le frère et la sœur suivent les injonctions qui résonnent dans leur tête et réunissent des indices susceptibles d’expliquer le mystère du vol 818 , tandis que Cal semble avoir des prémonitions qu’il transpose dans des dessins cryptiques. De l’autre, Michaela et Ben sont affectés par la mort de leur mère, survenue pendant leur absence,  et tous deux font face à des difficultés relationnelles avec leurs proches. Michaela, policière, est au cœur d’un triangle amoureux lorsqu’elle découvre que son collègue et fiancé Jared a épousé sa meilleure amie  ; Ben a du mal à renouer avec sa femme et avec sa fille Olive, la jumelle de Cal désormais adolescente. Dans le même temps, Cal, atteint d’un cancer en stade terminal, a la possibilité de bénéficier d’un traitement expérimental qui pourrait le guérir.

Passé un pilote plutôt réussi, qui introduit bien les personnages et nous plonge dans le mystère principal avec une scène impressionnante, la série stagne hélas rapidement. Si Manifest tente bien de créer une mythologie et de la conjuguer avec le drama familial, elle le fait d’une manière plutôt maladroite et déroutante. Sur la forme, d’abord, le scénario surexploite le phénomène de ces voix intérieures agaçantes, autant pour permettre à Michaela de résoudre une affaire par épisode (en gros, la voix lui dit comment attraper les criminels) que pour sortir les personnages dès qu’ils sont dans une impasse (la  voix leur révèle alors un nouvel indice.)


Ben et Michaela découvriront-ils ce qui s’est passé sur le vol 828 ?

Sur le fond, la seconde partie de la saison multiplie les pistes et suggère diverses explications plus ou moins convaincantes au mystère du vol 818 – scientifique, médicale, météorologique, militaire, conspirationniste, spirituelle, religieuse ou paranormale – sans pour autant dévoiler quoi que ce soit de capital. L’intrigue  progresse très lentement, Manifest distille de maigres indices, expédie des thèmes potentiellement intéressants (comme l’opposition entre ceux qui voient les passagers miraculés comme des Saints et leur vouent un culte quasi-religieux, et ceux qui les perçoivent comme une menace), fournit des pistes qu’elle abandonne et laisse presque toutes les interrogations en suspens… tout en répondant ,dans le dernier épisode, à des questions que personne ne se posait !  

Enfin, l’une des faiblesses fondamentales de la série provient de ses acteurs, qui manquent malheureusement de charisme et d’intensité. A commencer par une Melissa Roxburgh renfrognée et peu expressive et un Josh Dallas bien lisse, qui forment un duo un peu trop plat, au point qu’on a du mal à s’attacher à leurs personnages et à se passionner pour ce qui a bien pu leur arriver sur ce fameux vol. C’est sans doute la meilleure preuve que quelque chose ne fonctionne pas dans Manifest. Du moins, pour le moment…

Soyons justes : Manifest reste correcte d’un bout à l’autre et se laisse regarder. Mais avec un développement faiblard, de multiples intrigues qui peinent à avancer et des personnages manquant de charisme, elle n’est pas non plus à la hauteur de ses promesses ou des attentes suscitées par le premier épisode. On peut néanmoins s’en contenter, si l’on parvient à se laisser porter par l’histoire et à patienter jusqu’à ce que (attention, jeu de mots!) décolle la résolution du mystère du vol 828.

Manifest (NBC)
16 épisodes de 45′ environ.
Diffusion sur TF1 à partir du 14 Mai à 21 heures

A Propos de l'auteur

Traductrice et chroniqueuse, fille spirituelle de Tony Soprano et de Gemma Teller, Fanny Lombard Allegra a développé une addiction quasi-pathologique aux séries. Maîtrisant le maniement du glaive (grâce à Rome), capable de diagnostiquer un lupus (merci Dr House) et de combattre toutes les créatures surnaturelles (vive les frères Winchester), elle n'a toujours rien compris à la fin de Lost et souffre d'un syndrome de stress post-Breaking Bad
Continuez votre lecture
À la uneFootSport

Les trophées UNFP

À la uneActualitéBons PlansCultureÉtudiantSoiréesSortiesSportVie Étudiante

Plongez dans l'univers des ND4J rennaises

À la uneActualitéCultureSéries Tv

Game of Thrones, c’est fini…

CinémaCultureEmissionsLittératureMakingOfPop & GeekSéries Tv

#MakingOfThrones : La Longue Nuit

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux
Worth reading...
On a vu pour vous … les deux premiers épisodes de La dernière vague (France 2)