À la uneSéries Tv

On débriefe pour vous… Fosse / Verdon (FX / Canal plus), tragédie musicale

Fosse / Verdon retrace la vie de Bob Fosse et Gwen Verdon, couple-phare des comédies musicales des années 1970, entre émulation artistique et crise de couple.   

C’est quoi, Fosse / Verdon ? En 1971, le réalisateur Bob Fosse (Sam Rockwell) plonge dans la dépression après l’échec retentissant de son film Sweet Charity. Porté à bout de bras par sa compagne, la danseuse Gwen Verdon (Michelle Williams) rencontrée lors d’un spectacle à Broadway, il se lance dans un nouveau projet qui ne suscite guère l’enthousiasme des studios : une petite comédie musicale intitulée Cabaret, avec une jeune actrice du nom de Liza Minelli. Contre toute attente, le film est un triomphe et Fosse voit sa carrière relancée alors que celle son épouse périclite et que leur relation se détériore.   

Wilkomen, bienvenue, welcome… dans la mini-série Fosse / Verdon. Produite et diffusée sur FX (disponible en France sur MyCanal), elle raconte la vie de deux personnalités méconnues du grand public, qui ont pourtant marqué la scène musicale et le cinéma des années 1970. Interprétés par Sam Rockwell et Michelle Williams, le chorégraphe Bob Fosse et sa troisième épouse la danseuse Gwen Verdon ont écrit ensemble quelques-unes des plus belles pages de Broadway ; en tant que réalisateur, Fosse nous a offert de magnifiques comédies musicales – Que le Spectacle commence et surtout la mythique Cabaret.

L’histoire commence en 1971, au moment où Bob Fosse essuie un échec cuisant avec le film Sweet Charity et où, soutenu par Gwen Verdon, il commence le tournage de Cabaret. Un petit film dont personne n’attend rien… qui vaudra au réalisateur une pluie de récompenses, dont un Oscar. Mais le succès de Fosse, concomitant au déclin de la carrière de son épouse, s’accompagne de la déliquescence du couple. Pourtant, malgré la séparation et les tensions, c’est toujours vers Gwen que Bob se tourne dans les moments de crises, et elle sera toujours présente à ses côtés.

Relation sentimentale et émulation artistique, le drôle de couple Fosse / Verdon

Composée de huit épisodes d’une cinquantaine de minutes chacun, Fosse / Verdon déconstruit la chronologie, mélange les époques et explore la relation du couple et leurs carrières respectives à travers différents moments-clés, dans une succession de flash-back et flash-forward. Des inserts permettent de se situer dans le temps, positionnant les séquences en amont ou en aval d’un événement (par exemple : un an avant la crise cardiaque de Bob Fosse…). Le récit n ‘étant pas forcément facile à suivre, le procédé est appréciable et créé par ailleurs une sorte de suspense en incitant le spectateur à se demander comment on en est arrivé là.  D’une époque à l’autre, la série évolue ainsi à travers plusieurs phases de la relation sentimentale et créatrice de Fosse et Verdon, des premières années euphoriques de leur mariage et partenariat jusqu’à la séparation et l’évolution de leurs rapports au gré des succès et échecs professionnels.

Fosse / Verdon frustrera peut-être les amateurs de comédies musicales. Son univers est beaucoup plus sage et moins scintillant que celui de Smash, par exemple ; en terme d’atmosphère, on est plus proche de Feud voire de Mad Men. Certes, on croise Liza Minnelli (Kelli Barrett), Shirley Maclaine (Laura Osnes) ou Dustin Hoffman (Brandon Uranowitz) et il y a quelques numéros dansés et chantés mais ils sont étonnamment peu nombreux et on peut le regretter. En revanche, le récit illustre les mécanismes de la création artistique et du travail de Fosse, en montrant la réécriture des chansons, la création d’une chorégraphie, le montage d’un film…  

Avant de monter sur scène, les répétitions avec Bob Fosse et Gwen Verdon

Mais finalement, peu importe que l’on s’intéresse au monde du théâtre musical et que l’on connaisse ou pas les noms de Fosse et Verdon. Au fond, c’est surtout l’histoire d’un couple d’artistes qui se déchire ou se rapproche au gré du succès ou des échecs. Le meilleur, dans Fosse / Verdon… ce sont justement Fosse et Verdon. Commençons par saluer leurs excellents interprètes : Sam Rockwell est époustouflant du début à la fin ; on s’abstiendra d’émettre des réserves sur le jeu un peu forcé de Michelle Williams puisque sa performance a été validée par des proches de Verdon. Dans les deux cas, on devine l’ampleur du défi, étant donné la nature de ces deux personnalités complexes et immenses.  D’un côté, Bob Fosse, un type génial et un bourreau de travail qui multiplie les projets jusqu’à l’épuisement, mais perturbé par des traumatismes qui le poussent à l’autodestruction : il harcèle ses actrices (aujourd’hui, on accolerait à son nom le hashtag #MeToo…), sombre dans l’alcool et la dépression, nourrit des fantasmes de mort et suicide. Et de l’autre Gwen Verdon, une femme farouchement indépendante, qui feint d’être forte quand elle est pleine de doutes et de souffrance.

Enfin, c’est aussi l’histoire d’une femme qui, contre vents et marées, soutient l’homme qu’elle aime. Elle disparaît quand il est au sommet et le porte à bout de bras quand il s’effondre. Il l’oublie quand il triomphe et revient vers elle quand il sombre.Un acteur ayant travaillé avec le couple résumait merveilleusement leur relation en disant : « Quand Fosse n’était personne, Verdon était tout pour lui ; quand Fosse était quelqu’un, Verdon n’était plus personne. » Dans cette histoire d’amour torturée et douloureuse, entre relation sentimentale et émulation artistique, Verdon reste dans l’ombre de Fosse. Tout comme son nom passe en second dans le titre de la série, écrasé par celui du réalisateur.

Consacrée au duo Fosse / Verdon, cette mini-série est d’autant plus intéressante qu’elle est extrêmement fidèle aux faits. Avec de multiples sauts temporels, quelques longueurs et une réalisation sage voire  lisse, elle peut paraître un peu austère ; l’histoire qu’elle raconte a cependant quelque chose de fascinant et de touchant. Avec ces deux personnages complexes et charismatiques, interprétés avec talent par Rockwell et Williams, Fosse / Verdon est traversée de moments intenses qui suffisent à la rendre prenante. Et, preuve d’une indéniable réussite, elle pourrait bien vous donner envie de voir ou de revoir certains des films de Bob Fosse. A commencer par Cabaret

Fosse / Verdon (FX)
8 épisodes de 50′ environ.
Disponible sur MyCanal

A lire aussi : On a vu pour vous … le début de Feud, nouvelle anthologie de Ryan Murphy

About author

Traductrice et chroniqueuse, fille spirituelle de Tony Soprano et de Gemma Teller, Fanny Lombard Allegra a développé une addiction quasi-pathologique aux séries. Maîtrisant le maniement du glaive (grâce à Rome), capable de diagnostiquer un lupus (merci Dr House) et de combattre toutes les créatures surnaturelles (vive les frères Winchester), elle n'a toujours rien compris à la fin de Lost et souffre d'un syndrome de stress post-Breaking Bad
Related posts
À la uneBrèvesPop & GeekSéries Tv

The Witcher : la très attendue bande annonce de la série est là

À la uneBrèvesSéries Tv

The Walking Dead : les premières images de la saison 10 et une annonce surprise

Séries Tv

Hélène : les 30 ans de son premier album

À la uneActualitéFrancePolitiqueSociétéSociété

Où est passé Steve? La maire de Nantes demande des explications à Christophe Castaner

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux