À la uneActualitéCulturePop & Geek

Paris Games Week : Sony fait monter la température

Paris Games Week : Sony fait monter la température

Dans une conférence consacrée à sa PlayStation 4, Sony a lancé la Paris Games Week sur les chapeaux de roue.

Après avoir joué la sécurité dans sa conférence à l’E3 2017, le constructeur Sony a jugé bon de lever le voile sur les prochains titres qui alimenteront sa PlayStation 4 en 2018. Une conférence somme toute très riche en annonces et en visuels inédits : une trentaine d’annonces, plus d’une dizaine de jeux consacrés au PlayStation VR… On vous fait le bilan !


À lire aussi : E3 2017 : Sony place ses grosses exclusivités


Quelques perles indés

Premier titre annoncé, le jeu de plateformes Guacamelee! 2 reposera sur une alternance entre dimensions rouges et bleues qui feront apparaître ou disparaître des ennemis et obstacles. Le jeu conservant sa dimension beat-them-up, le poulet bénéficiera de plusieurs coups supplémentaires dont une attaque en piqué qui ouvrira des passages secrets. Le jeu s’enrichira également d’un mode en coopération.

Dans The Hong Kong Massacre (trailer), Captain Rouge et Vreski proposeront une hybridation entre Max Payne et Hotline Miami dans un contexte rappelant la nervosité du cinéma de Johnny To. À l’opposé, The Gardens Between se pose en jeu de puzzles contemplatif centré sur l’interaction avec les objets du décor et une manipulation du temps. Que la présence des deux personnages ne trompe personne : il s’agira bien d’un jeu solo dont les ambitions narratives seront portées par les environnements et non les dialogues.

Avec ses trente joueurs licenciés, son mode carrière très poussé et un système mettant l’accent sur la simulation, Tennis World Tour sortira du vestiaire au printemps 2018 sur PlayStation 4. Ce nouveau titre développé par Breakpoint marcherait dans les pas de Top Spin 4 : le jeune studio rassemble en effet des anciens développeurs de la saga tennistique culte. Un héritage d’autant plus lourd à porter qu’aucune simulation digne de ce nom n’a vu le jour sur consoles depuis la PlayStation 3 !

Au final, la killer-app de ce segment consacré aux indés aura été l’annonce de Spelunky 2. Le héros aventurier du premier opus a bien vieilli, et laisse sa place à une jeune héroïne. Rien n’a filtré sur les features de gameplay, mais on fait confiance aux équipes de Mossmouth pour lever le voile sur les spécificités de cette suite.

La VR à moitié pleine

Le PlayStation VR soufflant déjà sa première bougie, Sony a vu les choses en grand. Les combats de géants étant à la mode, Megalith vous mettra ainsi dans la peau d’un titan affrontant ses pairs pour prétendre au rang de dieu – le jeu devrait mêler beat-them-up et jeu de shoot. Développé par des vétérans du multijoueur.

La piraterie n’est jamais finie : après Black Flag et Sea of Thieves, les flottes de vaisseaux – spatiaux cette fois – feront parler la poudre dans Bow To Blood. À contrepoint d’un titre pour le moins belliqueux, la direction artistique colorée rappelle No Man’s Sky. Ce n’est d’ailleurs pas la seule similitude avec le titre de Hello Games : les arènes seront en effet générées procéduralement.

Toujours dans les airs, Ultrawings (trailer) se posera en simulation de vol avec courses, tir aux ballons et scoring. Arborant l’esthétique d’un jeu de plateau, le mélange de stratégie en temps réel et tower defense que propose League of War: VR Arena ne brille pas par son originalité – à commencer par son titre. Le gameplay asymétrique propre à la VR permet néanmoins de contourner l’écran splitté pour des parties vraiment surprenantes de chaque côté du champ de bataille.

Dans le sillage d’un Zack & WikiMoss entend réconcilier l’exploration et le motion gaming. Le PlayStation Move servira ainsi à déplacer des éléments du décor tandis que les manœuvres plus traditionnelles permettront de déplacer Quill, petite souris chevalière qui explorera des donjons à la recherche de trésors.

Visiblement fiers de leur projet, les développeurs de Star Child ont tenu à exprimer leur ambition avant un court trailer qui a levé le voile sur une capacité de leur héroïne Spectra. Grâce à la projection astrale, elle devrait pouvoir arrêter le temps et prendre le contrôle des objets qui l’entourent. Le trailer se contentant d’une cinématique, il faudra patienter pour voir la forme que prendra cette interaction dans le jeu.

Deux revenants (et des zombies)

Resident Evil 7 avait ému la critique par son retour aux sources ambitieux, mais Capcom compte bien satisfaire les nombreux acheteurs du sixième opus. C’est pourquoi Not A Hero, épisode complémentaire mettant en scène Chris Redfield, sera bien plus orienté action et shoot. Le DLC sera disponible le 12 décembre, soit le jour de la sortie de l’édition Gold qui regroupera le jeu de base et l’intégralité des contenus téléchargeables jusqu’ici.

Une veine horrifique complétée au passage par deux autres titres indépendants disponibles dès le 31 octobre. Développé par Pixel Junk, Dead Hungry (trailer) vous mettra aux commandes d’un cuisiner qui devra confectionner des burgers à vitesse grand V pour dézombifier des clients assoiffés de chair humaine. Titre de Gattai Games, Stifled (trailer) proposera une approche purement sensorielle de l’horreur : aveugle, le joueur ne pourra se repérer qu’à l’aide d’un sonar en générant du bruit autour de lui, au risque d’alerter les créatures alentours.

Autre revenant de taille : Final Fantasy XV. Square Enix n’étant pas prêt de lâcher son blockbuster, cette conférence fut l’occasion d’en apprendre davantage sur Monsters of the Deep, simulateur de pêche dévoilé à l’E3. Il sera entre autres possible d’utiliser plusieurs cannes et appâts, voire de modifier sa tenue pour attirer certaines espèces de poisson. Le personnage jouable pourra être customisé à la guise du joueur.

Dernier des trois DLC narratifs promis à la sortie de FFXV, Episode Ignis lève enfin le voile sur le sort d’Ignis à la fin du chapitre 9. Ce chapitre sera mis en musique par Yasunori Mitsuda (Chrono Trigger, Xenogears). Fin mot de l’histoire le 13 décembre.

Sony joue à domicile

Outre la mise en avant de nouvelles images et des futurs contenus de Far Cry 5, Destiny 2Call of Duty WWII, Star Wars Battlefront II et Monster Hunter World, Sony mise avant tout sur ses exclusivités développées en interne.

Principale nouveauté, Ghost of Tsushima intrigue. Cette reconstitution historique de l’incursion mongole sur l’archipel japonais nous met aux commandes d’un samouraï en quête de vengeance. Pour ce nouveau titre, les équipes de Sucker Punch misent sur un mélange entre action et infiltration qui n’est pas sans rappeler les belles heures d’Onimusha et Tenchu.

En guise d’interlude poétique avant d’attaquer les hostilités, Concrete Genie nous mettra dans la peau d’un dessinateur introverti qui, à l’aide d’un pinceau magique, pourra donner vie à de gigantesques fresques pour activer des mécanismes dans le décor. Il devra néanmoins faire face au harcèlement de sales garnements qui, semble-t-il, effacerons la magie de ses dessins par leur présence. Une direction artistique qui impressionne, mais qu’en sera-t-il manette en main ?

Le studio Sony Interactive Entertainment London a dévoilé deux nouveaux titres. D’une part, Erica propose une aventure en FMV (en prises de vue réelles, ndlr) à choix multiples. Le PlayLink, mis en avant dans le trailer, permettra aux joueurs de déterminer à plusieurs le destin des personnages. Autrement plus azimuté, le trailer de Blood & Truth présente un futur jeu d’infiltration british à la Matthew Vaughn – comprendre balles dans les genoux, échauffourées musclées et explosions. Enfin, Onrush fera rugir les grosses cylindrées dans des courses endiablées, bien loin des simulations réalistes en vogue à l’heure de la 4K.

Après le (trop ?) long QTE de l’E3, Sony change son fusil d’épaule pour Spider-Man et met l’accent sur le scénario. Alors que Wilson Fisk s’est fait arrêter par la police et que Norman Osborn poursuit sa carrière en politique, un mystérieux méchant du nom de Mister Negative tente de prendre le contrôle de New York. Si la présence de Miles Morales ne manquera pas de titiller les fans, certaines portions du trailer laissent carrément entendre que l’on pourrait incarner Mary-Jane.

Detroit: Become Human, projet pharaonique de David Cage, s’est enrichi d’un nouveau trailer scénaristique consacré à Kara, androïde nourrice qui devra protéger une fillette de son père violent. Le trailer met en exergue les très nombreuses directions que pourra prendre le scénario en fonction des décisions du joueur.

Après une escale rapide du côté de God of War, Sony a également montré davantage de gameplay pour le remake très attendu de Shadow of the Colossus, chef-d’oeuvre de Fumito Ueda sorti sur PlayStation 2 il y a un peu plus de dix ans.

La conférence s’est terminée sur une note pour le moins macabre : les premières images – éprouvantes – de The Last of Us Part II. On préfère vous prévenir : ce trailer contient des images d’une rare violence.

Dans la droite lignée de sa conférence à l’E3 2017, Sony a étalé ses licences propriétaires pour 2018, se payant le luxe d’ajouter quelques nouveautés dans un calendrier déjà très chargé. On regrette néanmoins que ces très nombreux trailers, toujours spectaculaires, soient finalement assez avares en gameplay. On attendra donc patiemment une prise en main de ces gros titres dans les allées de la Paris Games Week !

About author

Animateur de HyperLink et Rédacteur-en-chef Pop Culture, spécialiste en univers virtuels et jukebox itinérant.
Related posts
À la uneBrèvesFaits DiversReportages

Disparitions mystérieuses : la piste Lelandais?

À la uneLa Loi des SériesSéries Tv

La loi des séries s'la raconte : Ulysse 31, le dessin animé qui revisite la mythologie grecque en version SF | La loi des séries #323

À la uneSéries Tv

Les mystères de l'amour : Isabelle Bouysse revient dans la série

À la uneBrèvesHigh TechInsolitePop & Geek

Un Iphone a plus de 7000 dollars ?

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux