Actualitésociété

Pédopornographie : l’ancien directeur d’école condamné à trois ans de prison

Gyrophare de police à Calais, le 18 décembre 2014, afp.com/Philippe Huguen

Il les filmait grâce à une mini caméra cachée dans une montre et une autre dans des lunettes. Une perversion d’adulte rondement menée jusqu’à son interpellation. Mercredi soir, un ancien directeur d’école de Cadaujac (Gironde), a été condamné à trois ans de prison, dont un avec sursis.

« Je me disais que dans cette captation, je n’occasionnais aucun mal à mes élèves » à confié l’accusé à la barre

Le tribunal correctionnel de Bordeaux a rendu son jugement tard, dans la nuit de mercredi. Ces quatre heures d’audience ont mis au pied du mur, l’ancien directeur. Entre expertises psychiatriques et témoignages de parents, le procureur l’a décrit comme « la honte de la république ». L’enseignant de 46 ans détenait et filmait des images à caractères pédopornographique. A cette condamnation, s’ajoute une mise à l’épreuve pendant deux ans, avec obligation de soins et d’indemnisation des victimes. Les réquisitions du parquet, trois ans de prison dont six mois avec sursis, ont été quasiment suivies. 

L’homme a été arrêté il y a un an. Il détenait plus de des milliers de fichiers pornographiques, dont des images pédopornographiques venant de l’étranger. A l’insu de ses élèves, le directeur prenait  des photos et des vidéos. 366 000 photos et vidéos ont été découvertes par les enquêteurs. On y trouve des scènes sexuelles téléchargées sur internet.

« La honte de la république » a déclaré le procureur

Ses fantasmes et occupations sordides ont débuté en 2012. Le suspect filmait ses propres élèves, âgés de 8 à 10 ans. Douche, vestiaires et sorties scolaires, de nombreuses sorties où c’était l’occasion pour l’ancien directeur d’école d’actionner son dispositif vidéo, en toute discrétion.

Un directeur estimé par sa hiérarchie

Célibataire depuis 1995, l’individu n’avait aucun antécédent judiciaire. En poste à Cadaujac depuis 2013, il n’avait jamais fait l’objet d’une plainte ou de procédures administratives dans les établissements précédents. L’homme a été suspendu  le 2 novembre 2015 par l’Education nationale. Interpellé quelques jours plus tôt sur son lieu de vacances, à la suite d’une alerte lancée par son ancien conjoint, il avait été dénoncé à la justice. L’ancien directeur a fait une tentative de suicide

« Cela m’a étonné car il avait l’air de quelqu’un de sérieux. On lui faisait confiance et du coup, on ne peut plus maintenant ». Des parents sous le choc

L’annonce de ce scandale de pédophilie a été apprise avec vive émotion à Cadaujac. Enseignants et parents ont découvert la nouvelle, en cette rentrée des vacances de la Toussaint. Une cellule d’aide psychologique a été mise en place à l’école pour les élèves et leurs proches.

Related posts
À la uneActualitéSociétéSociété

Près de 63 000 expulsés en France au cours de l’année

À la uneActualitéNon classé

Le salon du made in France vu par ses exposants

À la uneActualitéPolitiqueSociété

Thierry Breton, le nouveau commissaire français à la Commission Européenne ?

À la uneActualitéBrèvesEconomiePolitiqueSociété

Disparition du ticket de caisse inférieur à 10€ pour février 2020

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux