À la uneActualitéFrance

La pension pour animaux : une hypocrisie de l’été ?

Edito. Chaque année, et plus particulièrement l’été, des milliers de maîtres souhaitent confier leur chat ou leur chien à un tiers le temps de leurs vacances. Parmi eux, certains choisissent comme solution la pension canine ou féline plutôt que la famille d’accueil, entre autres façons de faire garder son animal. Mais est-ce vraiment une bonne idée ?

De nombreux pensions canines et/ou félines existent, et leurs formules ainsi que leurs prix diffèrent énormément. On trouve de tout : de la petite pension familiale à l’immense chenil de type « usine ». De la petite ferme campagnarde à l’hôtel cinq étoiles équipé d’un spa et d’un salon de beauté. Les prestations peuvent être haut-de-gamme comme quasi inexistantes. Mais dans tous les cas, quelle que soit la formule proposée ou l’attrait du lieu, une pension reste… une pension.

Concrètement, cela veut dire que l’animal est enfermé dans un box. Un box qui peut être petit ou grand, partagé ou privatif, avec ou sans chauffage/climatisation/télé à écran plat, doté d’un lit douillet ou d’un vieux tapis usé, mais ce ne sera toujours qu’un box. Un box. Une plus ou moins grande cage… dans laquelle l’animal se sent abandonné.

Car l’animal ne sait pas que vous allez revenir. Il ne peut pas comprendre que vous avez prévu, après votre séjour sous les tropiques, d’aller le chercher. Vous avez beau lui avoir dit « ne t’inquiète pas mon Médor chéri, maman revient te chercher dans 15 jours », le chien, lui, n’a rien compris. La seule chose qu’il a peut-être perçue, c’est votre regard éventuellement inquiet, voire votre air culpabilisé de laisser votre compagnon à quatre pattes dans cet endroit pendant que vous allez vous dorer la pilule au soleil.

La pension vous donne bonne conscience. Après tout, vous ne l’avez pas abandonné, votre toutou ou votre matou. Vous êtes gentil, vous, pas un de ces lâches qui laissent leur animal sur une aire d’autoroute. Non, vous, vous avez dépensé une petite fortune pour que votre poilu ait aussi droit à ses vacances !

Ces dernières années, de nombreux hôtels de luxe pour chiens ont vu le jour, comme ici le D Pet Hotel à New York

Ces dernières années, de nombreux hôtels de luxe pour chiens ont vu le jour, comme ici le D Pet Hotel à New York

Mais quelles vacances ? Même si vous avez choisi de le laisser dans une pension 5 étoiles, à l’instar du Actuel Dogs Hotel, à Vincennes, dans laquelle il aura sa « chambre » individuelle avec son petit jardin privé, une nourriture gastronomique servie dans une gamelle en or, une télévision, un canapé, un lit et une décoration supposée lui rappeler son domicile, Médor, lui, se sentira toujours abandonné. Pourquoi ? Parce qu’il se retrouvera derrière des barreaux et que son maître ne sera pas là.

Et pire encore, c’est tout simplement le manque de présence humaine qui lui nuira et lui donnera cette impression. Car vous avez beau ne pas être là, il pourrait y avoir une personne, un employé de la pension, qui viendrait prendre soin de lui. Mais bien trop souvent, l’animal n’a pas droit à tant d’honneurs : quelqu’un viendra lui apporter ses repas sans même le regarder, éventuellement le sortir une fois dans la journée, et puis c’est tout. Pas une caresse, pas un mot. L’employé entrera dans son box, et en ressortira aussitôt sans même avoir pris le temps lui-même de regarder à quel animal il avait affaire. Exactement comme.. à la SPA.

Beaucoup de pensions sont des chenils aux airs d'usine. Ici, la pension canine du Moulin de la Farauderie.

Beaucoup de pensions sont des chenils aux airs d’usine. Ici, la pension canine du Moulin de la Farauderie.

Alors définitivement, la pension n’est pas « la » solution idéale lorsqu’on doit confier son animal le temps de ses vacances. En famille d’accueil, au moins, il aura une présence humaine (en principe). Le mieux est certainement de le faire garder par un proche qu’il connaît et en qui vous avez confiance, et de ne pas le changer d’environnement. Si toutefois ces alternatives ne sont pas possible pour vous, alors effectivement, il vaut toujours mieux laisser son chien ou son chat en pension (sérieuse, visitée au préalable, et agrémentée) que l’abandonner dans un refuge. Dans les deux cas, l’animal sera derrière des barreaux, certes, mais le temps qu’il y passera est loin d’être le même…

About author

Informer, décrypter, divertir
Related posts
À la uneFaits DiversInsolite

Crime, suicide, incendie... Cette rue parisienne est-elle maudite?

À la uneActualitéFrance

Suicide d'Evaëlle : ce que révèle l'audition des adolescents mis en examen pour harcèlement

À la uneInternational

Retour sur la journée d'investiture de Joe Biden

À la uneSéries Tv

La Chronique des Bridgerton : Netflix annonce la saison 2

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux