À la uneActualitéInternational

Le policier américain qui a tué Philando Castile a été acquitté

Aux Etats-Unis, le policier qui avait tué Philando Castile lors d’un contrôle routier a été jugé non-coupable d’homicide involontaire de deuxième degré vendredi dernier. 

 

La mort de Philando Castile capturée par vidéo

L’affaire avait choqué, non seulement aux Etats-Unis, mais également dans le reste du monde. Le 6 juillet 2016, à Falcon Heights (Minnesota) une vidéo montrait un policier tirer sur un homme noir alors que sa compagne et sa fille en bas âge étaient à bord de la voiture.

Extrait de la vidéo

Vendredi dernier, le tribunal a acquitté le policier, Jeronimo Yanez, de tous les chefs d’inculpation.

Castile a été tué un jour après une affaire similaire en Louisiane où un policier avait tué Alton Sterling, ce qui avait aussi été capturée par vidéo par un témoin. Le policier ne sera cependant pas poursuivi en justice.

La mort de Philando Castile et d’Alton Sterling avait attiré beaucoup d’attention et déclenché des manifestations dans tous le pays mais également à l’international. Celles-ci avaient pour but de protester contre l’usage de la force par la police, avec à l’appui la vidéo de la compagne de Philando Castile qui avait été postée sur Facebook et relayée ensuite par des millions d’utilisateurs. Beaucoup de personnes, que ce soit lors des manifestations ou sur les réseaux sociaux, ont lancé le mouvement BlackLivesMatter pour contester l’usage de la violence des policiers envers les hommes et femmes de couleurs.

 

 

L’audience

Le jury était composé de huit hommes et quatre femmes, dont un homme noir et une femme noire. Les jurés ont délibéré pendant 27 heures. Ils ont pu entendre deux semaines de déposition à propos du contrôle routier du 6 juillet, durant lequel Yanez avait arrêté la voiture à bord de laquelle se trouvait Philando, 32 ans, ainsi que sa compagne Diamond Reynolds et sa fille de 4 ans.

Dans un enregistrement audio, on pouvait entendre Castile dire à Yanez qu’il avait un pistolet dans la voiture et l’officier ordonner à Castile de ne pas tenter de l’attraper. Quelques secondes plus tard, Yanez a ouvert le feu.

Les procureurs ont décrit Yanez comme un policier nerveux qui a perdu le contrôle de son contrôle routier. Ils ont également dit qu’il avait été tiré trop rapidement après avoir appris que Castile avait une arme, seulement basé sur la suspicion qu’il était un suspect dans une affaire de vol.

L’officier de police Jeronimo Yanez

Yanez a affirmé qu’il pensait sa vie en danger car Castile aurait posé la main sur son arme et non pas sur son portefeuille ou ses papiers d’identité et retirait le pistolet de sa poche.

“Je ne voulais pas tirer sur M. Castile,” a déclaré Yanez. “Ce n’était pas mon intention. Je pensais que j’allais mourrir.”

Les avocats de Yanez ont prétendu que Castile avait fumé de la marijuana le jour de sa mort, ce qui, d’après eux, aurait affecté ses actions. Dans la vidéo Facebook, Castile saignait énormément mais est parvenu à dire qu’il n’essayait pas d’attraper son arme, pour laquelle il avait d’ailleurs un permis. Sa compagne a attesté qu’il essayait simplement de prendre sa carte d’identité de sa poche lorsqu’il s’est fait tiré dessus.

Le pistolet de Castile, pleinement chargé, a été trouvé dans la poche de son short d’après le procureur de Ramsey County. Reynolds avait expliqué que Castile avait été arrêté lors du contrôle routier car il avait le même nez qu’un suspect de vol qui était recherché.

Sa compagne s’est elle aussi exprimé : “il n’a fait que s’executer selon les ordres de l’officier Yanez pour attraper son permis de conduire. Il avait sa ceinture attachée et faisait ce qu’on lui demandait quand Yanez lui a tiré dessus 7 fois dans la voiture dans laquelle ma fille et moi étions aussi assises. C’est une triste situation lorsque ce type de comportement criminel est autorisé simplement parce que Yanez est un policier. Que Dieu vienne en aide à l’Amérique.”

 

Le verdict : Yanez acquitté.

Lorsque le verdict est tombé, beaucoup des membres de la famille Castile ont crié des vulgarités et se sont effondrés malgré des avertissements du juge qui avait appelé à ce que tout ceux présents au tribunal restent calmes. Les familles Castil et Yanez ont alors été escortées en dehors du tribunal par des sorties différentes. Au moins 13 policiers étaient présents dans la petite salle d’audience.

S’il avait été reconnu coupable, Yanez aurait été condamné à 10 ans de prison et aurait dû payer une amende de 20 000 dollars pour homicide involontaire, ainsi qu’à 5 ans de prison supplémentaire et 5000 dollars d’amende pour chacun des autres chefs d’accusations.

Le département de police de St. Anthony a déclaré vendredi que Yanez ne ferait désormais plus partie des forces de police. D’après le témoignage de la ville, ils auraient conclu que “la population sera mieux servie si l’officier Yanez ne faisait plus partie des policiers de cette ville. Cette ville compte offrir à l’officier Yanez un accord de séparation volontaire pour l’aider à passer à une autre carrière que celle d’un officier de St. Anthony.”  Les termes de la séparation seront négociés.

A la sortie du tribunal, Valerie Catille, la mère du décédé, a déclaré être déçue de l’état du Minnesota “parce que nul part ailleurs vous mourrez parce que vous avez été honnête et avez dit la vérité.”

Valerie Castile, mère de Philando Castile

“Le système continue à abandonner les personnes noires.” a-t-elle continué. “Mon fils aimait cette ville et cette ville a tué mon fils et le meurtrier s’en tire en toute impunité. Vous vous foutez de moi ? Cette civilisation n’évolue pas, on dévolu. On retourne en 1969. Que faudra-t-il pour que les choses changent ?”

Related posts
À la uneSéries Tv

Peter Lenkov, showrunner de Magnum et MacGyver, viré par CBS

À la uneActualitéPolitique

Elections présidentielles 2020 : les atouts de Joe Biden, grand favori

À la uneBrèvesMusique

Simony, la comète du rap français que rien n’arrête

À la uneHigh TechInsolite

Emmanuel Macron félicite les nouveaux bacheliers sur TikTok

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux