Mardi sur Radio Classique et Paris Première, le porte-parole du gouvernement a affirmé que la promesse de campagne d’Emmanuel Macron serait universelle et obligatoire.

« Le moment que représentera ce service national universel, c’est un moment de rencontre entre la jeunesse de notre pays et la nation, et en partie son armée, mais ça peut être aussi un engagement civique, comment est-ce qu’on donne de son temps utilement à la nation », a déclaré Benjamin Griveaux, porte-parole du gouvernement.

Cette annonce survient peu avant la publication d’un rapport parlementaire qui critique ce choix.

Interrogé sur les détails de cette décision, Benjamin Griveaux a indiqué qu’il « était en train de regarder les modalités techniques ». Le porte-parole a détaillé que « la totalité d’une classe d’âge » sera concernée, avant de rappeler le caractère universel du service : « ce sera obligatoire pour les garçons et les filles. »

A lire aussi : 21 propositions pour réconcilier les jeunes Français avec les maths