À la uneFranceSociété

Pourquoi l’imam Mahjoub Mahjoubi a été expulsé si rapidement ?

L’imam Mahjoub Mahjoubi a été expulsé vers la Tunisie, moins de douze heures après son interpellation. Gérald Darmanin évoque une « expulsion rapide » grâce à la loi immigration.

L’imam Mahjoub Mahjoubi a été expulsé le jeudi 22 février au soir vers la Tunisie. L’homme avait insulté le drapeau français sur les réseaux sociaux. C’est Gérald Darmanin, le ministre de l’Intérieur, qui a annoncé la nouvelle sur X (ex-Twitter). Le ministre se vante même de l’efficacité de la loi immigration qui « rend la France plus forte ». Il avait alors demandé, lundi 19 février, le retrait du titre de séjour de l’imam d’origine tunisienne prêchant à Bagnols-sur-Céze (Gard).

Des propos polémiques de la part de Mahjoub Mahjoubi

Mahjoub Mahjoubi s’est fait connaître il y a quelques jours avec une vidéo d’un de ses prêches diffusée sur Facebook. Dans celle-ci, il qualifiait le « drapeau tricolore » – sans préciser s’il s’agissait du drapeau français – de « drapeau satanique » qui n’a « aucune valeur auprès d’Allah ». L’imam, a évoqué un « lapsus » pour se défendre ce lundi. Il avait expliqué dénoncer en réalité les rivalités entre supporters des pays du Maghreb lors de la récente Coupe d’Afrique des Nations de football. Une excuse qui ne passe pas pour le ministre de l’Intérieur français.

YouTube video

Les autorités ont également relevé d’autres prêches radicaux de la part de l’imam. Lors de ceux-ci, le religieux « a véhiculé une conception littérale, rétrograde, intolérante et violente de l’islam, de nature à encourager des comportements contraires aux valeurs de la République, la discrimination à l’égard des femmes, le repli identitaire, les tensions avec la communauté juive et la radicalisation djihadiste« , mentionne l’arrêté ministériel d’expulsion dont il faisait l’objet. Selon ce dernier, l’imam désignait devant ses fidèles « le peuple juif comme un ennemi ». Il appelait « à la destruction de la société occidentale jugée décadente » et faisait « l’éloge de la charia, seule loi légitime et juste à ses yeux ». Le 2 février, il déplorait que « les mosquées ne produisent plus de combattants comme au temps du prophète ».

Les autorités françaises accusent aussi l’imam de « propos haineux et discriminatoires à l’égard des non-musulmans et de la société française« .

Une expulsion rapide

Ces propos n’ont pas manqué de faire réagir. Le ministre de l’intérieur, Gérald Darmanin a demandé dans la foulée la suppression de son titre de séjour, donc son expulsion. « L’instruction a été donnée de prendre un arrêté ministériel d’expulsion contre cet “imam” radical aux propos inacceptables et il a fait l’objet d’une visite domiciliaire et d’une interpellation », a confirmé ce jeudi Gérald Darmanin sur son compte X.

Dans son tweet, M. Darmanin se félicite de l’efficacité de la loi immigration. « C’est la démonstration que la loi immigration, sans laquelle une telle expulsion aussi rapide n’aurait pas été possible, rend la France plus fortea-t-il écrit. « Nous ne laisserons rien passer. » .

Pour rappel, la loi immigration du 26 janvier 2024 avait provoqué bien des débats, notamment à cause de son caractère jugé trop « dur » pour certains. Afin de réguler l’immigration, cette loi a aussi pour but d’améliorer l’intégration des étrangers. Ainsi, tout les étrangers qui représentent une menace grave pour l’ordre public verront leur titre de séjour supprimé. C’est le cas pour l’imam Mahjoub Mahjoubi. Son avocat compte contester cette décision d’expulsion auprès de la justice.

À lire aussi : Quelles sont les accusations qui pèsent contre Gérard Miller ?

About author

Journaliste
Related posts
À la uneMédias

Secret Story : où peut-on revoir toutes les saisons de l'émission ?

À la uneInternationalPolitique

Comment sont choisis les jurés dans les procès aux Etats-Unis ?

À la uneSport

Jeux Olympiques 2024 : quel est le rituel d’allumage de la flamme olympique ?

À la uneSéries Tv

"Erica" : Julie de Bona et Grégory Fitoussi réunis dans la série de TF1

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux