À la uneActualitéInternational

Prix Pulitzer : « The Guardian US » et « The Washington Post » récompensés

« L’affaire Snowden » continue de susciter des réactions. Le Prix Pulitzer a été attribué, hier soir, à New-York, au Guardian US et au Washington Post, pour leurs révélations sur ce dossier.

Dix mois après, « l’affaire Snowden » continue ! Le prix Pulitzer a été attribué, hier soir, à New-York, au journal britannique The Guardian US, et au quotidien américain, The Washington Post. Les deux médias ont été récompensés pour leurs révélations, sur les programmes de surveillance américains. Ils avaient obtenu des informations, grâce aux documents de l’ancien consultant de l’Agence Nationale de Sécurité Américaine (NSA), Edward Snowden. En journalisme, le prix Pulitzer est considéré comme le plus prestigieux au monde. Il récompense « l’excellence dans le journalisme, la littérature, et la composition musicale. » Cette année, les journalistes n’ont pas été récompensés. Le jury a attribué le prix aux deux  journaux, « pour un exemple distingué de service public méritoire, par un journal ou un site d’information. »  The Guardian US  et le Washington Post ont obtenu une médaille d’or, dans la catégorie « service public ».

Au Guardian, les journalistes Glenn Greenwald et Ewen MacAskill, épaulés par la réalisatrice Laura Poitras, ont mené l’enquête. Au Washington Post, Barton Gellman a été en charge du dossier.

Les révélations d’Edward Snowden avaient suscité de nombreuses réactions dans le monde entier. Le gouvernement des États-Unis n’avait pas apprécié les initiatives de l’ex-informaticien américain.

7771156633_la-facade-de-l-immeuble-du-washington-post-le-6-aout-2013

« Récompenser Snowden est une honte »

La NSA pratiquerait un espionnage massif sur les Américains, via leurs données téléphoniques et Internet, selon des informations volées de l’ancien consultant. Le programme de surveillance aurait touché des millions d’Américains. Washington aurait même enregistré des conversations privées de certains dirigeants de leurs pays alliés. Les deux médias ont relayé les informations apportées par Edward Snowden, à partir du 6 juin 2013. Un comportement très critiqué, qui a suscité de nombreux débats aux États-Unis, sur les limites d’un tel programme d’espionnage. « Sans les révélations de Snowden, nous n’aurions jamais su à quel point ce pays s’est éloigné des droits de l’individu, en faveur du pouvoir de l’Etat. Il n’y aurait pas eu de débat public sur le bon équilibre entre vie privée et sécurité nationale », a estimé le rédacteur en chef du Washington Post, Martin Baron.

Aux États-Unis, Edward Snowden est inculpé d’espionnage et de vol de documents, appartenant à l’État. Une position que partage l’élu républicain, Peter King, ex-président de la commission sur la Sécurité intérieure de la Chambre des représentants américaine. Il a déclaré, lundi, sur les réseaux sociaux que « récompenser du Pulitzer le complice Snowden était une honte. » Edward Snowden s’est réjoui de ce prix, dans un communiqué. « La décision va dans le sens de tous ceux qui pensent que le public a un rôle dans le gouvernement. »

Depuis les révélations, Edward Snowden est exilé en Russie. Le 31 juillet 2013, il a obtenu l’asile temporaire dans son nouveau pays.

Les publications en ligne sont acceptées pour le prix Pulitzer depuis 2009, à condition qu’elles publient aux Etats-Unis. The Guardian US a des locaux à New York.

About author

Informer, décrypter, divertir
Related posts
À la uneCinéma

Halloween Ends : Michael Myers et Laurie Strode de retour dans une ultime bande-annonce

À la uneMédias

Star Academy : c'est pour quand le retour de l'émission ?

ActualitéPop & Geek

5 choses à savoir sur le jeu The Last Of Us

À la uneInternationalSportSports d'hiver

C'est qui Hilaree Nelson, cette icône de l'alpinisme portée disparue dans l'Himalaya ?

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux