À la uneActualitéFootSport

PSG – Arsenal : pourquoi il y a des raisons d'espérer

Le Paris Saint-Germain a concédé le match nul 1-1 mercredi soir face à Arsenal, pour son premier match de poules de Ligue des champions. Le score est frustrant pour les Parisiens. Les hommes d’Unai Emery menaient 1-0 dès la 1ère minute grâce à un but d’Edinson Cavani. Et alors qu’ils avaient le match en main, ils ont encaissé un but égalisateur cruel par Alexis Sanchez. Le PSG pourra regretter ses nombreuses occasions manquées de mener 2-0. Mais il pourra aussi se dire que sa prestation de mercredi a été plus aboutie que ses dernières sorties en Ligue 1 (défaite 3-1 contre Monaco et match nul 1-1 contre Saint-Etienne). Radio VL vous délivre les motifs de satisfactions à retirer de ce match nul pour le club de la capitale.

 

  • Des certitudes retrouvées dans le jeu

Avant ce match contre Arsenal, tout le monde avait peur pour Paris. La défaite face à Monaco (1-3) et le match nul face à Saint-Etienne (1-1) en Ligue 1 laissaient entrevoir un PSG offensivement en rodage. Mais ce mercredi, les hommes d’Unai Emery ont montré de belles séquences de jeu. Le jeu en triangle ayant amené le but de Cavani est un modèle du genre. L’Uruguayen (34ème, 70ème), Matuidi (61ème), Aurier (68ème) et Di Maria auraient pu marquer sans un grand Daniel Ospina dans les buts d’Arsenal. Et sans un certain manque de réalisme.

  • Cavani buteur

Certes, El Matador aurait pu, aurait dû tuer le match à quatre reprises. Mais le but marqué de la tête dès l’entame de match doit faire du bien à un attaquant en proie à un manque flagrant de confiance. On se souvient de ses nombreuses occasions manquées face à Metz (victoire 3-0) lors de la 2ème journée de Ligue 1. Mais dès qu’il aura retrouvé la confiance, l’ancien Napolitain pourra mettre son potentiel de buteur au service du PSG. En tout cas, Cavani n’a rien perdu de son jeu de tête.

  • Un Serge Aurier énorme

Assurément le meilleur Parisien mercredi soir. Le latéral droit a mis au supplice le duo Monreal – Iwobi par ses velléités offensives, et ce dès la première minute du match ! Son amour de centre pied droit a amené l’ouverture du score de Cavani. Mais il a aussi parfaitement su défendre et bloquer son couloir. Bref, il était partout. S’il avait marqué à la 68ème minute, il aurait réalisé le match parfait. Maintenant, Unay Emery sait qu’il détient une valeur sûre au poste d’arrière droit.

PSG

Aurier, indispensable arrière droit du PSG. Source : bleacherreport.com

  • Areola et Krychowiak : les paris gagnants d’Emery

Recrues phares du dernier mercato d’été, le milieu Krychowiak et le gardien Areola n’avaient pourtant pas joué une seule minute depuis le début de saison. Unai Emery a donc tenté le coup de les titulariser contre les Gunners. L’essai s’est avéré concluant. Le Polonais a bien contenu l’Allemand Ozil, positionné en milieu offensif derrière le buteur Alexis Sanchez. Areola quant à lui a livré une prestation solide. Mais il n’a rien pu faire sur le but égalisateur de Sanchez.

*Image en une : eurosport.fr

About author

Informer, décrypter, divertir
Related posts
À la uneMode

Ferrari présente son premier défilé de mode

À la uneCinéma

On a vu pour vous…Hitman & Bodyguard 2

À la uneSport

Le Rétro-Running, est-ce que ça te parle ?

À la uneFaits DiversInternational

Un homme condamné à 15 ans de prison pour avoir mangé sa mère

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux