Tournée à l’hiver dernier, Dix pour cent saison 3 devrait être l’un des événements de la rentrée sur France 2. Nous étions sur le tournage et la showrunneuse de la série, Fanny Herrero nous en a parlé.

Si pour l’instant France 2 n’a pas dévoilé à quel moment elle reviendra, Dix pour cent saison 3 devrait être l’événement de cette rentrée (peut-être même du Festival de la Fiction TV de la Rochelle comme en saison 1 ?). Tournée à l’hiver dernier, les 6 nouveaux épisodes de la série compteront leur lot de guests et de nouvelles surprises.
Nous étions sur le tournage en région parisienne dans les décors de l’agence ASK où nous avons rencontré Fanny Herrero, showrunneuse de la série qui nous parle de ces nouveaux épisodes.

Comment la saison 3 de la série va-t-elle se raccrocher aux événements de la fin de la saison 2 ?

A la fin de la saison 2, nous laissions nos personnages à Cannes avec Andréa enceinte ne sachant pas ce qu’elle va faire avec son bébé et possiblement sur le départ pour New York ; Gabriel effondré car venant de perdre Sofia ; Mathias allant beaucoup mieux après avoir retrouvé sa femme.
On les retrouve en début de saison 3 avec Andréa qui comme on s’en doute n’est pas partie à New York, on va savoir pourquoi et pourquoi elle a décidé de garder le bébé. Cette saison il y aura bien sûr toujours des histoires sentimentales mais on est revenu à des thématiques plus professionnelles, plus à l’Agence ASK avec des relations de rivalité, de pouvoir, des associations, des renversements. Comment les agents vont faire pour contrer Icham, désormais très assis dans ses fonctions ? Cette saison sera le moment de la confrontation entre Mathias et Icham.
La nouveauté de la saison concerne Sofia qui est toujours à l’agence mais n’est plus à l’accueil. C’est une jeune comédienne qui suit son chemin et continue de tenter sa chance en étant représentée par Mathias. On va d’ailleurs terminer l’histoire entre elle, Gabriel et Julien Doré dont le film, L’océan jouit, va sortir. Sofia va devoir se confronter à la violence de ce métier. Enfin Camille a accepté sa promotion et devient agent junior.


A lire aussi : Un épisode spécial de Dix pour cent saison 3 fera revenir d’anciens guests


Vous nous aviez parlé d’un épisode spécial avec le retour de plusieurs guests de la série. Cela pourrait sonner comme la fin de la série mais il y aura bien une saison 4 ?

La fin de la saison est très ouverte mais c’est vrai que cette fin de saison va clore quelque chose. On va au bout de la dynamique de groupe et vers une forme « d’explosion ». La discussion pour la saison 4 est en cours (au moment du tournage en février ndlr) auprès de la chaîne mais si on a le feu vert, on aura une saison 4.

Vous favorisez les saisons courtes de 6 épisodes pour être plus qualitatif. Mais pensez-vous de la même façon pour le nombre de saisons en sachant déjà où et quand vous arrêter ?

C’est certains que l’on doit sentir de l’intérieur le bon moment pour s’arrêter et le moment où l’on a épuisé ses histoires. Je ne pense pas que Dix pour cent puisse conduire jusqu’à 6 ou 7 saisons façon épopée de personnes comme sur Un village français. Mais on ne sait pas encore quel serait le bon nombre de saisons.

C’est étonnant comme « réflexion » de se dire qu’après seulement 18 épisodes, on serait déjà au bout de quelque chose en terme d’inspiration …

C’est vrai. Mais pour moi, cela fait 6 ans que je travaille sur la série à plein temps donc c’est beaucoup de travail. C’est donc normal d’y réfléchir.

Avec une telle réflexion, pensez-vous, comme ce fut envisagé un temps sur Le bureau des légendes, à former des auteurs pour prendre votre suite et permettre de continuer la série ?

Bien entendu que l’on y pense. Mais comme c’est une série d’auteur, c’est difficile de lâcher son projet. C’est très difficile de former de nouveaux auteurs, cela représente un an d’écriture avec des auteurs qui ne travaillent pas pour nous exclusivement, qui travaillent sur d’autres séries. Du coup la charge pour moi est très lourde. J’avais pensé écrire une saison à 3 auteurs, chacun travaillant sur deux épisodes et moi qui en même temps supervise l’ensemble. Mais ces auteurs dit « séniors » auxquels je pensais sont réservés pour les deux prochaines années sur d’autres séries.
Il n’y a pas tant d’auteurs que ça capable de gérer un travail aussi lourd. C’est paradoxal dans un pays d’écriture comme la France mais c’est comme ça. Les choses avancent, il y a un vrai cercle vertueux en France depuis 10 ans avec des auteurs qui se forment mieux et une reconnaissance plus forte par les diffuseurs et les producteurs du travail des auteurs. On est en train de se réapproprier notre manière de trouver notre efficacité dramaturgique.