À la uneActualitéFrance

Quelques pistes de réflexion pour les sujets de philo

© Stéphane de Sakutin/AFP

De 8h jusqu’à midi, les élèves de terminales générales planchaient ce matin sur la première épreuve du baccalauréat : la philosophie. Une épreuve redoutée par les lycéens et qui apporte tout les ans son lot de surprise! Une heure et quart après le début de la composition, le ministère de l’éducation nationale a rendu public les sujets des trois sections générales. Petit debrief filière par filière.

Section scientifique (coefficient 3)

Sujet 1 : “La politique échappe-t-elle à l’exigence de vérité ?”
Sujet 2 : “Une oeuvre d’art a-t-elle toujours un sens ?”
Sujet 3 : explication d’un texte de Cicéron, extrait De la divination (1er siècle avant JC)

Cicéron

Cicéron

La portée des thèmes qui sont abordés dans ces trois sujets invitait à chaque fois à réfléchir sur la relation de l’homme avec la rationalité. Dans le premier sujet de dissertation, les élèves ont du se demander si l’exercice politique était forcément en relation avec une nécessité de dire le vrai. A priori, les élèves, en réfléchissant à l’actualité politique, pouvaient trouver des exemples afin de les aider dans leur réflexion. Dans le second sujet de dissertation, la question interrogeait aussi une pratique, celle de l’artiste qui créé une oeuvre d’art, mise en relation avec la quête de sens. Dans ces deux sujets, les élèves devaient voir si la raison devait être une nécessité pour la production d’une pratique humaine, celle de la politique et celle de l’art. L’explication de texte, elle, était surement le sujet le plus “adapté” pour des profils scientifiques puisqu’il invitait directement à se demander si l’homme de science avait réellement le pouvoir de prédire rationnellement les événements à venir ou si, au contraire, celui-ci n’était pas impuissant face à la force du hasard.

Section économique (coefficient 4)

Sujet 1 : “La conscience de l’individu n’est-elle que le reflet de la société à laquelle il appartient ?”
Sujet 2 : “L’artiste donne-t-il quelque chose à comprendre ?”
Sujet 3 : explication d’un texte de Spinoza, extrait du Traité théologico-politique (1670)

Spinoza

Spinoza

Ces trois sujets mettaient aussi en avant le thème de la raison humaine, mais invitaient davantage les élèves à se questionner sur l’attitude même de l’homme. Dans le premier sujet, les élèves devaient réfléchir sur les causes de la conscience humaine, alors que dans le deuxième, il devait se demander si cette conscience pouvait se refléter dans une action, celle de la production artistique. Dans les deux cas, la raison humaine était le point central de la réflexion, et devait être questionnée d’après ses causes ou ses conséquences. L’explication de texte, elle, amenait à se demander quelles conditions permettaient à l’homme, au sein d’une démocratie, de pouvoir agir de manière raisonnable. Dans le premier et troisième sujets, on voit que les élèves avaient un champ de réflexion assez large (la société), alors que dans le second, une réflexion sur la place de l’artiste dans la société était fondamentale. Mais à chaque fois, c’était bien entendu le rôle de la raison humaine dans le monde qui devait être interrogé.

Section littéraire (coefficient 7)

Sujet 1 : “Respecter tout vivant est-ce un devoir moral ?”
Sujet 2 : “Suis-je ce que mon passé a fait de moi ?”
Sujet 3 : explication d’un texte de Tocqueville, extrait de De la démocratie en Amérique (1840)

Tocqueville

Tocqueville

Ces trois sujets ont surement été créés afin que les élèves puissent réfléchir sur la condition de l’homme en société. Là encore ces deux entités étaient mises en tension. Cependant, ces trois derniers sujets permettaient davantage de réfléchir sur la construction de l’homme. Dans le premier sujet, les étudiants devaient se demander si la construction de l’homme en société devait obligatoirement passer par le respect d’autrui, dans le second sujet, il fallait pouvoir se questionner sur la portée du passé dans la construction de l’être, enfin, dans le troisième sujet, le texte de Tocqueville discutait de la construction de l’homme au sein d’une entité commune à tous: la croyance. A chaque fois, la posture de l’homme devait être interrogée en fonction d’une autre notion, le respect moral envers autrui, le passé ou la croyance commune.

En définitive, les sujets de dissertation et d’explication de texte pouvaient souvent rejoindre des notions classiques des programmes étudiés par les étudiants pendant l’année : la politique,  l’art, la conscience, la moral, la religion ou encore autrui.

 

Related posts
À la uneActualitéBuzzSanté

Le leader d'IAM Akhenaton penche vers le complotisme au sujet du coronavirus

À la uneActualitéCinéma

Quels sont les 10 acteurs les mieux payés en 2020 ?

À la uneActualitéSéries Tv

Netflix dévoile le trailer de la dernière saison de Trinkets

À la uneActualitéSanté

Coronavirus : Une médecin risque la radiation pour avoir diffusé sur Facebook de faux certificats contre-indiquant le port du masque

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux