ActualitéInternational

Les enquêtes de l’ONU ne sont pas les bienvenues en Israël

Israël a interdit la venue Makarim Wibisono, rapporteur spécial de l’ONU sur la situation des droits de l’Homme dans les Territoires palestiniens occupés. Il devait se rendre en Palestine et en Israël afin de rédiger un rapport qui devait être présenté lors de l’Assemblée générale des Nations unies à New York.

L’histoire se répète. En 2014, l’Etat hébreux avait déjà empêché Makarim Wibisono d’enquêter en Israël et dans les Territoires palestiniens occupés. Ce dernier avait finalement dû s’appuyer uniquement sur des rencontres avec des responsables palestiniens en Jordanie pour rédiger son rapport. Mais pourquoi ce refus ?

RELATIONS TENDUES ENTRE L’ONU ET ISRAËL

Carte des territoires palestiniens occupés

Carte des territoires palestiniens occupés © UNOCHA-OPT

“Nous n’avons pas permis cette visite car Israël coopère avec toutes les commissions internationales et tous les rapporteurs sauf quand le mandat qui leur est confié est d’avance anti-israélien et qu’Israël n’a aucune chance d’être entendu”, a dit à l’AFP le porte-parole des Affaires étrangères israéliennes, Emmanuel Nahshon.

Pourtant, le rapporteur spécial Makarim Wibisono, qui est nommé par le Conseil des droits de l’Homme de l’ONU, est considéré comme l’un des experts de l’ONU le plus haut placé sur la question des droits de l’Homme dans les Territoires palestiniens. Mais les relations entre le Conseil des droits de l’Homme et Israël sont souvent assez conflictuelles. En effet, selon Benjamin Netanyahu, Premier ministre israélien, lire un rapport de la commission d’enquête de l’ONU concernant la situation des droits de l’Homme sur les Territoires palestiniens occupés représenterait une “perte de temps”.

LA POLITIQUE D’ISRAËL CRITIQUÉE

Quant à lui, le Haut-Commissaire de l’ONU aux droits de l’Homme, Zeid Ra’ad Al Hussein, espère “que ce rapport ouvrira la voie à la justice pour toutes les victimes civiles des combats de l’an dernier”. Zeid Ra’ad Al Hussein fait référence à la guerre de Gaza de 2014 qui a fait près de 2.200 morts côté palestinien, en majorité des civils, selon l’ONU.

En effet, ce dernier est très critique vis-à-vis de la politique d’Israël. Selon lui, les violences commises par les colons dans le cadre de l’expansion des colonies israéliennes “restent au cœur de la plupart des violations des droits de l’Homme dans les Territoires palestiniens occupés”

Toutefois, Israël a devancé le rapport de la commission d’enquête de l’ONU. En effet, l’Etat hébreux a publié ce dimanche son propre rapport sur la guerre de Gaza. Selon ce rapport, les soldats israéliens n’auraient pas visé intentionnellement des civils et leurs actions étaient “légitimes” et “légales”.

Related posts
À la uneActualitéÉtudiantFranceSociété

Grève nationale : Moments de tension à Bordeaux

À la uneActualitéBrèves

Manifestations du 5 décembre : mi-journée en quelques chiffres

À la uneActualitéBrèvesFrance

Blocus des lycées: Paris totalement immobilisé

À la uneActualitéBrèvesFrancePolitiqueReportages

Grève SNCF/RATP: récit de cette matinée du 5 décembre

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux