À la uneInternationalSanté

Qu’est ce qu’une “Covid Party”, cette pratique qui inquiète aux Etats-Unis ?

Un Américain d’une trentaine d’années est mort au Texas des suites du coronavirus, après avoir été infecté lors d’une “Covid party”. Ces soirées seraient organisées par des personnes contaminées pour vérifier l’existence du virus.

Alors qu’en France, plusieurs soirées et rave-parties sauvages inquiètent les autorités, aux Etats-Unis des soirées seraient organisées pour vérifier si le coronavirus existe bel et bien… Un trentenaire texan est mort des suites du coronavirus ces derniers jours, après avoir été infecté lors de ce qu’il est désormais de coutume d’appeler une “Covid party” : « L’idée [de la soirée] est de se réunir et de voir si ce virus est bien réel et si quelqu’un l’attrape », a expliqué, dans une vidéo Jane Appleby, du Methodist Hospital de San Antonio où le patient a perdu la vie.

Personne n’est invincible

Selon la responsable médicale, l’homme aurait participé à l’une de ces soirées, et y aurait été contaminé. Son état se serait ensuite rapidement détérioré, jusqu’à ce qu’il soit hospitalisé au Methodist Hospital où il est mort la semaine dernière. Juste avant de mourir, le patient aurait dit à l’infirmière à son chevet : “Je crois que j’ai fait une bêtise. Je croyais que ce virus était une arnaque, mais non” comme l’a raconté Jane Appleby. Au cours de cette vidéo, la médecin a tenu à rappeler qu”aucun d’entre nous n’est invincible“, un message particulièrement adressé aux jeunes adultes qui ne prendraient pas le virus au sérieux en raison de leur âge. Elle a d’ailleurs indiqué que plusieurs patients d’une vingtaine ou d’une trentaine d’années étaient en ce moment-même hospitalisés au sein de son établissement pour des complications liées au coronavirus.

Une tendance qui inquiète les autorités en Alabama

Le 1er juillet déjà, Sonya McKinstry, membre du conseil municipal de la ville de Tuscaloosa en Alabama avait alerté sur l’existence de “Covid parties” : “Ils mettent de l’argent dans un pot et ils essaient d’attraper le COVID. Celui qui est contaminé en premier obtient le gros lot. Cela n’a aucun sens“, a-t-elle déclaré au micro de ABC, ajoutant que les autorités tentaient de faire annuler toute soirée de ce genre dont ils auraient connaissance. Une information qui a également été rapportée lors d’un conseil municipal par Randy Smith, responsable des pompiers de la ville : “Nous pensions d’abord à une rumeur. Nous avons fait des recherches, et non seulement les cabinets de médecins le confirment, mais l’Etat a également confirmé qu’ils disposaient des mêmes informations“. Une inconscience qui résonne particulièrement outre-Atlantique, alors que les Etats-Unis recensent ce lundi 13 juillet plus de 3 millions de contaminés et 135 000 décès. La contagion s’est accélérée ces dernières semaines, poussant certains Etats à rendre le port du masque obligatoire, et même Donald Trump a fini par le porter en public.

CREDIT PHOTO : GETTY IMAGES

About author

Journaliste
Related posts
À la uneSportTennis

Résumé de la 3ème journée de Roland-Garros 2020

À la uneSéries Tv

Portrait craché : Danny Wilde et Lord Brett Sinclair

À la uneLa Loi des SériesSéries Tv

Schitt’s Creek, la comédie sacrée aux Emmy Awards

À la uneEmissionsLes Prolongations

Les Prolongations #57

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux