À la uneFrancePolitiqueSanté

Qui est François Braun, le nouveau ministre de la Santé ?

Le médecin urgentiste François Braun a été nommé ministre de la Santé et de la Prévention à l’occasion du remaniement ministériel. Il remplace Brigitte Bourguignon, écartée suite à sa défaite lors des élections législatives.

L’homme de la « mission flash »

Le nom de François Braun n’était pas celui attendu pour remplacer Brigitte Bourguignon mais sa tâche est maintenant énorme. La question de l’hôpital public est en effet au cœur des préoccupations depuis le début de la crise sanitaire. Il y a quelques jours, Elisabeth Borne avait ainsi indiqué retenir les 41 propositions de la « mission flash » dont le but est de désengorger les hôpitaux. Et c’est justement François Braun, nouveau ministre de la Santé et de la Prévention, qui était en charge de cette mission.

Un hospitalier et non un homme politique

C’est donc une nouvelle personnalité issue de la société civile qui a été choisie par l’exécutif. François Braun est le chef des urgences du CHR (Centre hospitalier régional) de Metz-Thionville. L’urgentiste de 60 ans est également président de l’association Samu-Urgences de France. Par ailleurs, il a déjà travaillé avec l’exécutif avant la « mission flash ». Il était en effet l’un des « référents santé » d’Emmanuel Macron pendant la campagne présidentielle. Il expliquait alors à France Bleu « trouver le projet [d’Emmanuel Macron] intéressant » sans être « forcément d’accord avec tout ce qui a été fait ».

Un choix contesté ?

Parmi ses nouvelles tâches, le nouveau ministre devra préparer et conduire la « grande concertation » promise par le président de la République. Dans ses 41 propositions acceptées par Elisabeth Borne, il défend notamment la régulation systématique de l’accès aux urgences comme avec le filtrage des urgences par le Samu. Cette régulation a par exemple été partiellement mise en place dans certains hôpitaux de Bordeaux et de Grenoble. Il souhaite également l’instauration d’un Service d’accès aux soins (SAS). Celui-ci permettrait une prise en charge rapide en médecine de ville de patients nécessitant des soins rapides.

Son arrivée ne fait toutefois pas l’unanimité. De nombreuses personnalités du monde soignant critiquent ainsi une vision trop centrée sur les urgences. Or, la médecine de ville est elle aussi en difficulté. Certains lui reprochent également sa vision très libérale de l’hôpital. « Pour nous, cette nomination est une véritable provocation » a ainsi déclaré sur franceinfo Christophe Prudhomme, urgentiste et porte-parole de l’Association des médecins urgentistes de France (AMUF). Il a également dénoncé des propositions « catastrophiques ». Le nouveau ministre des Solidarités et de la Santé devra donc convaincre.

A lire aussi : Remaniement : qui sont les ministres du nouveau gouvernement Borne ?

About author

Journaliste
Related posts
À la uneMusiquePeople

Aya Nakamura en garde à vue... c'est quoi cette histoire ?

À la uneSéries Tv

On a vu pour vous ... "Tout le monde ment" avec Vincent Elbaz

À la uneModeReportages

Hôtel Mahfouf : on a testé la boutique de Léna Situations

À la uneFootSport

Qui était Fernando Chalana, ce joueur mythique des Girondins, décédé à 63 ans ?

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux