À la uneActualitéFranceMédiasSociété

La Radio Numérique Terrestre fait ses premiers pas

Aujourd’hui 20 juin, la radio numérique terrestre (RNT) fait ses débuts officiels en France, à Nice, Paris et Marseille. Une amorce discrète mais qui, à terme, pourrait faire beaucoup de bruit.

Basée sur le même principe que la TNT (une évolution technique en matière de télédiffusion fondée sur la diffusion de signaux de télévision numérique  par un réseau de transmetteurs hertziens terrestres), la RNT vient tout juste de faire son apparition sur les ondes. Et plusieurs stations indépendantes connues et reconnues ont fait ce pari osé d’émettre en numérique. C’est le cas –entre autres 106 éditeurs autorisés par le conseil supérieur de l’audiovisuel (CSA) à utiliser ces nouvelles fréquences– de Ouï FM, Sud Radio, Skyrock ou Radio Nova. Mais, malheureusement, aucune grande station types RTL, Europe 1 ou NRJ n’a souhaité accompagner cette première technologique en France. L’Etat lui-même n’a réservé aucune fréquence pour la diffusion numérique des stations Radio France. Un désintérêt généralisé qui ressemblerait presque à de la défiance.

Pourtant, le dossier de la RNT ne date pas d’hier. Déjà au début des années 1990, la diffusion hertzienne de la radio numérique avait fait l’objet de développements. Mais, il avait fallu attendre janvier 2013 pour que le CSA délivre ses premières autorisations aux stations de la zone géographique parisienne, marseillaise et niçoise. Et, alors que le conseil supérieur de l’audiovisuel avait programmé le calendrier d’appels à candidatures dans les autres régions françaises en 2012, celui-ci attend toujours d’être appliqué.

La RNT défavorisée par l’internet mobile

L’internet fixe puis l’explosion du mobile connecté ont fait beaucoup de mal à la RNT, la tuant presque dans l’œuf. En effet, le succès des podcasts et l’essor des radios diffusées en streaming sur la toile sont devenus les principaux moyens d’écoute, constituant ainsi une concurrence directe à la RNT, à même de séduire médias, diffuseurs et annonceurs.

Bref, le contexte actuel est peu propice à la généralisation de la RNT dans notre pays. Celle-ci a pourtant, sur le plan technique, de nombreux atouts. Ainsi, en plus d’une meilleure qualité audio, la RNT permet une recherche par nom et non plus seulement par fréquence. De plus, avec elle, il deviendra à présent possible de recevoir des informations textuelles plus complètes, comme par exemple des alertes trafic.

Alors, si vous êtes tentés d’écouter la RNT, sachez qu’il faudra disposer d’un récepteur radio adapté aux deux normes de diffusion retenues (DAB+ et T-DMB), mais que de nombreux fournisseurs d’électronique tels Pioneer, Pure ou Sony en proposent déjà.

8886586953_e80ef8415f_z

Related posts
À la uneActualitéEmissions

"Tout compte fait" : le scandale du suremballage des colis

À la uneActualitéInternationalSanté

Un Téléthon pour le climat récolte plus de 2 millions d'euros

À la uneActualitéFootSport

PSG-Real : un choc mais aussi une cascade de blessures

À la uneActualitéFrancePolitique

Quand Emmanuel Macron utilise une application pour surveiller ses ministres

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux