ActualitéFrancePolitique

Rama Yade annonce sa candidature à la présidence de la République

Rama Yade a annoncé ce jeudi sa candidature à la présidence de la République sur le plateau du 20h de TF1. L’ancienne Ambassadrice de la France à l’UNESCO ne participera cependant pas aux primaires organisées au sein du groupe Les Républicains.

“Je vous remercie de m’inviter pour annoncer ma candidature à la présidence de la République” a annoncé Rama Yade, présente hier soir sur TF1 au JT de Gilles Bouleau. L’ex-conseillère régionale d’Île-de-France a exprimé son envie d’accéder au plus haut poste de l’Etat sans passer par les primaires républicaines et en lançant son mouvement “La France qui ose“.

“La France qui ose c’est 50 000 sympathisants dans le pays” La plupart de ses opposants politiques ne semblent cependant pas inquiets. Il lui faudra tout d’abord récolter les 500 signatures, un objectif qu’elle a annoncé être sûre d’atteindre même si ses collègues politiques ne sont pas du même avis.

Quelles sont ses principales revendications ? 

Nouveau parti et nouvelles idées donc pour Rama Yade. Elle avait été écartée de l’UMP et de l’UDI puis récemment du Parti Radical. Ne voulant pas quitter la politique, elle était obligée de lancer son propre mouvement après tous les ennemis qu’elle s’était faits à droite.

Pour elle, rien n’a changé depuis le 21 avril 2002 et le passage au second tour de Jean-Marie Le Pen. Et elle compte bien remédier à cela avec son nouveau mouvement. “Il faut que nous rendions le pouvoir aux Français et à la France”, une revendication somme toute classique, tout comme son annonce. La nouvelle candidate a aussi annoncé entre autre une solution pour “la crise démocratique profonde” que nous vivons actuellement. Elle se lance donc dans ce qu’elle appelle “une coopérative politique“, regroupement de plusieurs petits partis.

Lire aussi : Macron en marche vers la présidentielle ?

About author

Informer, décrypter, divertir
Related posts
À la uneActualitéInternationalPolitique

Le match Pence/Harris : De l'importance du vice-président

À la uneActualitéFranceSport

Cyclisme : Julian Alaphilippe, de l'armée jusqu’au trône mondial

ActualitéCinémaCultureFestivalFranceRégionsSociété

Festival de Tulle, de l'importance du tissage culturel en région.

À la uneActualitéInternationalPolitiqueSport

Le Royaume du Bahreïn à l'attaque du sport

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux