À la uneActualitéFrancePolitique

Sondage : 2/3 des Français opposés à la suppression de l’ISF

Selon un sondage, 67% des Français sont opposés à la suppression de l'ISF

Selon un sondage sondage Tilder/LCI/OpinionWay publié jeudi 21 avril, 67% des Français sont opposés à la suppression de l’ISF (Impôt de solidarité sur la fortune). La tendance est plus forte chez les 25 – 34 ans (73%).

Pas question de supprimer l’ISF pour deux tiers des Français ! Selon un sondage Tilder/LCI/OpinionWay publié jeudi 21 avril, la suppression de cet impôt visant les patrimoines supérieurs à 1,3 million d’euros rassemblent 67% de nos concitoyens contre elle. La tendance est la plus forte dans la catégorie des 25 – 34 ans (73%). Chez les 35 – 49 ans, 71% des personnes interrogées sont contre la suppression, 70% chez les 50 – 64 ans. En revanche, seuls 54% des 18 -24 ans y sont opposés.

Selon le même sondage, 44% des personnes interrogées sont “tout à fait opposées” à la suppression et 26% sont “plutôt opposées”. 17% se sont déclarées “plutôt favorables” et 15% “tout à fait favorables”. Les femmes recueillent 70% de “tout à fait opposées” et de “plutôt opposées”, contre 64% chez les hommes, 72% chez les catégories populaires et 66% chez les inactifs.

“Une faute au nom même de la justice”

L’iconoclaste ministre socialiste de l’économie Emmanuel Macron avait créé le buzz en déclarant vouloir en finir avec l’ISF pour la revue Risques. Celui qui ferait de l’ombre à François Hollande en vue d’éventuelles primaires à gauche aux élections présidentielles de 2017 a déclaré préférer une augmentation des droits de successions, afin de limiter la taxation du capital par rapport aux revenus tirés de rentes.

Emmanuel Macron, l'iconoclaste ministre socialiste de l'éconmie, a déclaré vouloir en finir avec l’ISF pour la revue Risques.

Emmanuel Macron, l’iconoclaste ministre socialiste de l’éconmie, a déclaré vouloir en finir avec l’ISF pour la revue Risques. Source : gouvernement.fr

“Si on a une préférence pour le risque face à la rente, ce qui est mon cas, il faut préférer la taxation sur la succession aux impôts de type ISF”, avait-il déclaré à la revue spécialisée. Le Premier ministre Manuel Valls a répliqué ce mercredi à ces déclarations en qualifiant la suppression de l’impôt de “faute au nom même de la justice”.

En 2011, Valls avait lui aussi crée le buzz en se disant favorable à la suppression, preuve que se prononcer sur ce sujet sensible est un bon choix en terme de communication pour qui veut déclencher une polémique politique.

Créé en 1989, l’ISF remplaçait l’IGF (Impôt sur les grandes fortunes) mis en place en 1981 par François Mitterrand et supprimé par le gouvernement Jacques Chirac en 1987 lors de la première cohabitation. Depuis, l’ISF avait fait l’objet de plusieurs réaménagements.

Le sondage cité plus haut a été réalisé mercredi et jeudi via un questionnaire en ligne auprès d’un échantillon de 1.001 personnes représentatives de la population française. Sa marge d’incertitude est de 1,5 à 3 points au plus, précisent ses auteurs.

*Image en une : economiematin.fr

About author

Informer, décrypter, divertir
Related posts
À la uneCinémaCulture

"Borat", le journaliste Kazakh, est de retour sur nos écrans

À la uneActualitéFranceSanté

46 millions de français désormais touchés par le couvre-feu

À la uneActualitéCinémaCulture

La comédie de Dany Boon sur le confinement sera disponible sur Netflix

À la uneFrance

Le Général Pierre de Villiers annonce un risque de guerre civile

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux