Equitation

Raphaël Cochet : « Nous avions tout pour réussir »

Membre de l’équipe de France de Concours Complet durant la Coupe des nations à Vairano (Italie), Raphaël Cochet est revenu sur sa victoire et a accepté de répondre à nos questions.

VL : L’équipe de France a terminé très loin devant la Suède et l’Italie. Comment expliquez-vous cette victoire à quarante points de différence ?

Raphaël Cochet : « En effet l’Equipe de France a terminé en tête avec beaucoup d’avance sur cette coupe des Nations. Je pense que notre équipe partait favorite, compte tenu des couples engagés qui sont très performants sur ce niveau là. Nous avions des cavaliers et des chevaux avec beaucoup d’expérience en 3* et des résultats significatifs. Le moins expérimenté était le couple Brice Luda et Valère de Bonnières mais c’est un couple d’avenir à suivre de très près car le cheval a toutes les qualités d’un crack et le cavalier est un bon pilote. Nous avions donc tout pour réussir mais la compétition fait que rien n’est écrit d’avance et c’est ça qui est beau dans le sport. Notre équipe a su rester concentrée et soudée jusqu’au bout, et nous sommes très fiers de cette victoire ».

VL : Cette victoire est-elle de bon augure pour les jeux équestres de Tryon ? 

Raphaël Cochet : « Toutes les victoires par équipe en Coupe des nations insufflent une dynamique positive à toute l’Equipe de France (staff et cavaliers), cette victoire à Vairano participe donc à cet élan ! Les deux différences majeures entre cette Coupe des nations et les Jeux Mondiaux de Tryon sont le format et la concurrence. À Vairano, nous courrions un CIC 3* format court, alors qu’à Tryon le cross se courra sur un format long. Ce n’est donc pas du tout la même chose et les chevaux ne sont pas forcément les mêmes non plus. C’est donc un point important que le staff va devoir prendre en compte pour sa sélection
De plus, à Vairano il n’y avait pas de grandes équipes mondiales engagées. Les grandes nations manquaient à l’appel comme les Anglais, les Allemands, les Néo-Zélandais … Je ne pense donc pas que nous retrouverons la même Équipe à Tryon, la France a la chance de bénéficier d’un grand réservoir de cavalier et de chevaux de qualité. Nous retrouverons certainement Maxime Livio mais avec un autre cheval à Tryon. Quant à moi je reste disponible pour l’Equipe de France car participer à des épreuves en équipe est la chose que j’aime le plus. J’essaye de continuer à évoluer avec ma jument et pourquoi pas un jour participer à notre premier 4* ».

VL : Justement pouvez-vous me parler de votre jument Sherazad de Louvière ? Quels sont ses atouts et ses défauts ?

Raphaël  Cochet : « Je monte Sherazad de Louvière depuis le début. Nous avons grimpé les échelons ensemble, des cycles classiques 5 ans au CCI. C’est une jument très sensible, nerveuse mais très courageuse, une vraie guerrière sur le cross. Elle a un vrai tempérament et j’ai mis du temps à l’apprivoiser notamment sur le carré de dressage ».

 

Lire aussi : Coupe des nations : Brice Luda revient sur la victoire tricolore

 

Related posts
À la uneEquitationSport

Le Saut Hermès au Grand Palais Éphémère du 17 au 19 mars 2023 

À la uneEquitationSport

Les leaders du Saut d’obstacles se donnent rendez-vous au Jumping International de la Baule du 5 au 8 mai

À la uneEquitationJeux olympiques

JO 2021 : les cavaliers français prêts à affronter les épreuves de saut d’obstacles

À la uneEquitationFrance

La youtubeuse Juju Fitcats se lance dans les vidéos hippiques

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux