À la uneActualitéFranceSociété

4 manières de réagir face au harcèlement de rue, #gareauxrelous

harcèlement

En tant que femmes, nous avons en majorité toutes eu l’expérience du harcèlement que ce soit dans les transports, dans une soirée ou dans la rue … Ici, nous allons vous donner quelques conseils pour se débarrasser de ce genre de personnages dans l’espace public.

Bien sûr, le fait d’être harcelée dans la rue peut vous faire peur, au point d’atteindre un état de tétanisation qui vous empêche de réagir. Et c’est aussi un état normal. Si vous avez envie de vous entraîner, et de prévoir ce genre de situations, voilà quelques exemples.

1. Faites littéralement n’importe quoi avec votre corps

Les harceleurs de rue ne sont généralement pas des personnes très courageuses, ni très ouvertes d’esprit. Si vous commencez à faire des grimaces bizarres, des bruits étranges, si vous marchez bizarrement, il y a fort à parier que votre harceleur partira sans tarder.

harcèlement

“Un jour, un homme me demandait mon numéro à la Gare d’Austerlitz, dans le hall. Il commençait à se faire tard, et c’était pas la première fois que je croisais ce genre de relou. Comme il était derrière moi, j’ai juste fait mine de marcher au ralenti de manière exagérée. Il est passé devant moi, il m’a regardé sans rien dire et il est parti.” Valérie, 27 ans.

2. Faites diversion

Si un homme commence à vous suivre en vous demandant votre nom, ou en vous disant n’importe quoi d’autre qui ressemble à une accroche douteuse, voilà une autre solution : submerger le harceleur de questions ou d’informations vous concernant. Lorsqu’il commence à vous parler, n’hésitez pas à l’interrompre tout de suite en lui disant : “Excusez-moi, vous avez l’heure ? Non parce que vous comprenez j’ai un rendez-vous chez le médecin, j’ai des gros problèmes intestinaux alors au revoir !”. 

 

D’une part, cela ira beaucoup trop vite pour votre harceleur, et d’autre part il n’aura pas envie d’en savoir davantage sur vos problèmes intestinaux.

harcèlement

3. Une autre solution plus classique : dire NON fort, et distinctement.

Cela vient à l’esprit de peu de gens dans ce genre de situation, mais le simple mot “NON”, prononcé fort et distinctement, si possible avec un court contact visuel, est un message fort et clair à l’harceleur. Cela communique une volonté solide de ne pas se faire embêter. Face à une telle volonté, le harceleur est dans la plupart des cas un peu intimidé et n’insistera pas plus. Cela vous donne aussi le temps de vous éloigner, si vous le répétez plusieurs fois.

harcèlement

4. Si le harceleur vous touche

Si le harceleur prend la liberté de vous toucher, en vous attrapant le bras, la main ou autre, la meilleure chose à faire est de le confronter :

“La dernière fois qu’un homme s’est permis de me prendre la main en insistant pour qu’on aille boire un verre, je lui ai simplement dit : “Excusez-moi, vous faites quoi là ?”. Le simple fait de lui poser la question sans paniquer le fait déjà réfléchir. Si ça ne suffit pas, l’injonction : “Monsieur, arrêtez de me toucher !” prononcée à haute voix, peut faire fuir le harceleur en public, car évidemment il ne veut pas se faire remarquer …” Julie, 24 ans.

 harcèlement

À lire aussi : Stranger Things : une très belle augmentation de salaire pour les acteurs

Related posts
À la uneActualitéInternational

C'est quoi le nouveau réseau des conservateurs américains "Parler" ?

À la uneActualitéBrèves

Jada Pinkett avoue son aventure avec le rappeur August Alsina

À la uneBrèvesSéries Tv

HBO arrête sa série Run après 1 saison

À la uneActualitéFrance

Ce samedi 11 juillet l'état d'urgence prend fin

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux