À la unePolitique

Remaniement ministériel : ce qui bouge

Ce lundi 6 juillet le secrétaire général de l’Elysée Alexis Kohler a annoncé la composition du nouveau gouvernement formé par Jean Castex. Bilan de ceux qui restent mais changent de poste, ceux qui partent, et ceux qui arrivent.

Ils restent, mais bougent

Gérald Darmanin passe du ministère du Budget à celui de l’Intérieur: C’est certainement la plus grosse promotion, pour le maire de Tourcoing qui avait déjà brigué le poste en 2018 après la démission de Gérard Collomb. L’ancien ministre de l’Action et des Comptes publics est visé par des accusations de viol, sa nomination n’a pas manqué de faire réagir.

Jean-Michel Blanquer a été nommé ministre de l’Education nationale, de la Jeunesse et des Sports : son portefeuille s’élargit, ses responsabilités, aussi.

Bruno Le Maire obtient le portefeuille de la Relance : L’actuel hôte de Bercy garde son poste, mais lui aussi obtient de nouvelles responsabilités.

Elisabeth Borne devient ministre du Travail : jamais deux sans trois, Elisabeth Borne va connaitre son troisième ministère. Après seulement 11 mois à l’Ecologie, l’ancienne ministre des Transports remplace Muriel Pénicaud au Travail.

Julien Denormandie quitte le Logement et la Ville pour l’Agriculture et l’Alimentation : un ministère plus important pour ce Macroniste de la première heure, l’un des artisans de la construction d’En Marche!

Olivier Dussopt au Budget : jusque-là présent à Bercy au poste de secrétaire d’Etat à la Fonction publique, il va changer de bureau pour remplacer Gérald Darmanin.

Amélie de Montchalin, ministre de la Transformation et la fonction publique : comme les deux précédents, elle était secrétaire d’Etat, chargée quant à elle des Affaires Européennes après le départ de Nathalie Loiseau. Elle sera désormais ministre.

Ils font leur grande entrée

Eric Dupond-Moretti à la justice : c’est une entrée inattendue pour le célèbre avocat pénaliste, qui devient désormais garde des sceaux. Une arrivée en politique particulièrement remarquée, et déjà analysée.

Roselyne Bachelot à la culture : son grand retour en politique était annoncé, il est désormais acté. L’ancienne ministre de l’Ecologie puis de la Santé et des Sports ou encore des Solidarités et de la Cohésion sociale arrive cette fois-ci à la rue de Valois.

Barbara Pompili à la Transition Ecologique : cette fidèle d’Emmanuel Macron, députée LREM de la Somme a déjà connu un gouvernement en tant que secrétaire d’Etat chargée de la Biodiversité sous François Hollande. Elle hérite d’un ministère dont les résultats seront particulièrement attendus et scrutés.

Ils nous quittent

Christophe Castaner : le désormais ancien ministre de l’Intérieur, l’une des personnalités les plus proches d’Emmanuel Macron, n’aura pas résisté à ce remaniement. Son départ était pressenti au vue des différents conflits qui l’opposait ces dernières semaines avec une importante tranche de la police.

Muriel Pénicaud : celle qui est restée un peu plus de trois ans au ministère du Travail est remplacée par Elisabeth Borne. Elle aura mené plusieurs réformes importantes, mais subit elle aussi les conséquences du “nouveau cap” désiré par Emmanuel Macron pour l’acte III de son mandat.

Nicole Belloubet : elle quitte son poste de Garde des Sceaux, qu’elle occupait depuis juin 2017, après avoir remplacé au pied levé François Bayrou. Son mandat aura notamment été marqué par la crise que la réforme des retraites a créé dans le milieu de la justice.

Sibeth Ndiaye : ses erreurs de communication en tant que porte-parole du gouvernement lui auront valu d’être régulièrement critiquée, voire moquée. Elle est remplacée dans cette tâche par Gabriel Attal, et son cabinet a assuré auprès de BFM TV que ce départ était voulu, pour des raisons personnelles.

About author

Journaliste
Related posts
À la uneFrance

Noëlla Rouget, la résistante et déportée qui fit gracier son bourreau, est morte

À la uneLa Loi des SériesSéries Tv

Interview - Cheyenne et Lola : Veerle Baetens et Charlotte Le Bon (La loi des séries)

À la uneCultureFranceMédias

Une plateforme commune pour les radios françaises ?

À la uneSport

Pologne : la piscine la plus profonde du monde ouverte pour les plongeurs

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux