Covid19: Déplacements de 100 km à vol d’oiseau autorisés. Port du masque obligatoire dans les transports en commun pour les plus de 11 ans. Attestation de l’employeur pour circuler à l’heure de pointe dans les transports en Ile de France. Les dernières annonces pour le 11 mai à retrouver dans notre live et lepoint sur l'évolution de l'épidémie.

À la uneRugbySport

Rugby, France-Japon : François Trinh-Duc a évité la catastrophe

Tenue en échec par le Japon (23-23) samedi soir, l’équipe de France termine sa tournée d’automne sur une énième désillusion. Et le résultat aurait même pu être pire sans un François Trinh-Duc impeccable dans le jeu au pied.

Piteux, honteux, catastrophique. Les qualificatifs ne manquent pas suite au match nul concédé samedi soir par le XV de France dans la nouvelle U Arena face au Japon (23-23). Ce résultat sonne comme un nouvel affront mais permet néanmoins de stopper cette série de six défaites consécutives qui perdurait depuis la tournée en Afrique du Sud au mois de juin.

Si les Bleus ont limité (un peu) la casse, ils le doivent en grande partie à François Trinh-Duc. Titularisé pour la première fois lors de ces tests de novembre, en lieu et place d’Anthony Belleau, l’ouvreur toulonnais (31 ans, 63 sélections) a rendu une copie parfaite dans l’exercice du but (5/5). Et il a délivré une passe au pied inspirée sur le deuxième essai français, signé Gabriel Lacroix (49e).

Il fallait ça pour éviter de justesse la défaite face à des Japonais virevoltants, décomplexés et qui ont malmené de très pâles tricolores. Les Nippons, 11e nation mondiale, auraient même pu espérer mieux mais leur buteur Tamura était lui moins en réussite que Trinh-Duc, manquant deux transformations sur trois dont celle qui pouvait permettre aux Brave Blossoms de passer devant à huit minutes de la fin.

François Trinh-Duc se montrait d’ailleurs lucide après la rencontre. « Ça sonne comme une défaite, c’est de la déception, on voulait faire mieux que ça. Aujourd’hui, on est à notre place avec ce 8e rang mondial. On n’a pas été surpris. Ils sont peut-être moins costauds que nous, mais ils ont un jeu sur le large, porté sur l’attaque et avec beaucoup de vitesse », jugeait-il au micro de France Télévisions.

Il a parfois abusé du jeu au pied

Trinh-Duc, dont on disait il y a encore quelques mois qu’il n’était pas un véritable buteur, a sauvé les siens d’une défaite humiliante grâce à sa précision face aux perches. Comme avec Toulon en coupe d’Europe à Trévise il y a un mois (30-29).

Il n’a néanmoins pas toujours bien utilisé son jeu au pied. Notamment en seconde période, lorsqu’il en a abusé en cherchant à taper systématiquement de longs renvois au lieu de porter le ballon, voire d’écarter et d’essayer d’emballer le match. Un choix d’organisation qui a conduit à rendre trop rapidement le ballon aux Japonais. Et à accentuer la pression sur les Bleus.

Reste à savoir si l’ex-Montpelliérain, qui restait sur une tournée ratée en Afrique du Sud, aura convaincu son staff. Un staff qui a également vu l’éclosion du jeune Anthony Belleau et qui ne devrait pas récupérer Camille Lopez avant le printemps prochain, soit après le Tournoi des Six Nations.

Related posts
À la uneMusique

Catfish : « On va reprendre des titres qui ont une vrai histoire pour nous »

À la uneSéries TvSport

Après The Last Dance, ESPN va lancer une série-documentaire sur Tom Brady

À la uneInternational

Etats-Unis : Interdiction d’entrée pour les étrangers en provenance du Brésil

À la uneActualitéBrèvesInternational

Une adolescente indienne parcourt 1200 km à vélo en transportant son père blessé

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux