Le Comité international olympique (CIO) a annoncé la suspension de la Russie pour les Jeux olympiques d’hiver 2018 à Pyeongchang (Corée du Sud), du 9 au 25 février prochains. Cependant, les athlètes russes pourront, sous «de strictes conditions» précise le communiqué du Comité, s’aligner lors de ces Jeux sous la bannière olympique. Ils seront regroupés sous le nom d’«athlètes olympiques de Russie» et l’hymne olympique sera joué en cas de victoire.

Accusations de dopage d’état

Cette décision du CIO faite suite aux accusations de dopage d’état instauré par la Russie entre 2011 et 2014. Ainsi, plusieurs athlètes russes se sont récemment vus retirer leurs médailles olympiques glanées lors des précédents Jeux d’hiver à Sotchi (Russie) en 2014. C’est la première fois dans l’histoire de l’olympisme que le comité d’un pays est exclu dans son ensemble pour une édition des Jeux. En 2016, pour les JO d’été de Rio de Janeiro, le CIO avait seulement laissé le choix aux différentes fédérations d’exclure ou non les athlètes russes. Seule la fédération d’athlétisme avait appliqué cette mesure drastique.