Vers une télé réalité plus éthique ?

« Une promesse faite aux anonymes de la majorité silencieuse d’êtres aimés pour eux-mêmes » François Jost, Le culte du banal. De Duchamp à la télé-réalité

Chaque année, la télé réalité séduit toujours plus les français. En 2016, 50% des meilleures audiences TV étaient des programmes de télé-réalité et de sport (contre 20% en 2015 et 35% en 2014). Pourtant, ce système est souvent ardemment critiqué et qualifié de « télé poubelle ». Comment la télé réalité a-t-elle évolué depuis 10 ans ? Comment expliquer son succès auprès des jeunes ? Existe-t-il des « bon » programmes de télé-réalité ? Se dirige-t-on vers une télé réalité éthiquement acceptable ?

télé réalité François Jost, Sabrina Perquis et l'équipe des As

François Jost, Sabrina Perquis et l’équipe des As

Pour répondre à ces questions, nous avons reçu François Jost, sociologue spécialisé dans les médias et notamment auteur de Le culte du banal. De Duchamp à la télé-réalité en 2013 et Sabrina Perquis, comédienne, animatrice radio et candidate de la saison 5 de Secret Story.

« Secret Story, je l’ai pris au second degrés, pour moi il y avait un but pro derrière. Je voulais percer dans la comédie. » Sabrina Perquis

« Le voyeurisme est le regard. La télé-réalité va plus loin, il s’agit d’un certain sadisme chez le spectateur. » François Jost

« Le fait qu’il y ait des scénarios ne veut pas dire que c’est fictionnel. » Sabrina Perquis

« L’astuce de la télé-réalité est qu’elle a changé d’identité plusieurs fois. Le nom de genre varie selon l’usage que l’on veut en faire. » François Jost

Pour aller plus loin :

Avec dans cette émission :

Marie-Adélaïde Bouyssou : Animatrice

Marguerite de Rodellec : Rédactrice en chef / Chroniqueuse

Caty Reneaux : Community Manager / Au plateau

Adrien Chaix : Chroniqueur

Zacharie Gautier : Réalisation en régie

Pierre Badie : Montage

Article écrit par Marguerite de Rodellec et mis en page par Caty Reneaux