La renault EZ-Go, un concept-car innovant pour fêter les 120 ans du constructeur automobile. Dénué de tout ce qui fait la voiture d’aujourd’hui, la marque française fonce sur 2022, date où elle souhaite inaugurer son service de mobilité urbaine.

 

Au salon automobile de Genève, c’est une nouvelle page de l’histoire de l’automobile qui s’est peut-être ouverte. Si l’ère des véhicules technologiques est déjà ouverte depuis quelque temps, le prototype dépasse les possibles. Il ressemble à un vaisseau de verre.

Design futuriste

Le véhicule se démarque de part son absence totalement de portière, il n’y a en effet qu’une seule ouverture : à l’avant. Imaginez-vous rentrer dans votre voiture actuelle par le moteur ou par le pare-brise ? C’est une révolution, elle a été rendue possible par l’imagination des designers. Le moteur est dans le coffre, la batterie, sous l’automobile. Renault indique qu’il est possible d’y rentrer debout, en faisant rouler une valise, une poussette, ou même un fauteuil roulant. Une fois à l’intérieur, il est alors possible de s’asseoir sur une large banquette qui fait le tour du bolide. Comme dit précédent, les larges fenêtres permettent d’observer le panorama de la ville. 
Renault présentera d’autres concept-cars dans le cadre de ce projet au cours de l’année.

 

Pas de suite, pas pour le particulier 



Mais vous ne croiserez certainement pas cette voiture dans la rue demain, il faudra au moins attendre 2022 pour admirer le bal de ces carrosses de verre. Nonobstant le rendez-vous, il sera alors impossible de s’en procurer. Renault ne destine pas le futur modèle, dont EZ-Go est la précurseuse, à la concession. Il servirait à créer un service de transports urbain, qu’il serait possible d’emprunter grâce à son téléphone ou des stations en « libre-service ». Le progrès vous dit-on.


Pourquoi penser un autre style de voiture
 ?


Tout simplement parce que les chiffres mettent en évidence le futur besoin. Il est estimé qu’en 2050, environ 7 Terriens sur 10 habiteront dans une métropole. Si les plaintes fusent dès que le périphérique est bouché, imaginez la suite. Tout le monde s’accorde aujourd’hui sur le fait que les déplacements du futur s’effectueront sur ce modèle. Autonome, électrique, le nombre de voitures restera le même : en constante augmentation. Renault pose donc la première roue de ce qui ressemblerait à des petites navettes connectées, sans chauffeur, pour gagner de la capacité. Et dire que Marty et Doc Brown imaginaient juste des engins volants à notre époque.

À LIRE AUSSI… La voiture d’Adolf Hilter bientôt vendue aux enchères ?