À la uneActualitéFrancePolitique

“Ségur de la santé”, ce qu’ont véritablement obtenu les personnels hospitaliers

Signé ce lundi 13 juillet par Jean Castex, c’est un grand pas réalisé en faveur du personnel hospitalier. Les accords du “Ségur de la santé” ont d’ailleurs été qualifiés “historiques” par le nouveau Premier ministre. Cependant qu’ont-ils véritablement obtenu ? On vous explique

Cette année, c’est un défilé du 14 juillet qui a bien changé mais pourtant préparé en toute sécurité avec des règles sanitaires adaptées. Lors de cet évènement, les soignants sont mis à l’honneur en récompense pour leurs implications face à la pandémie de Covid-19. D’ailleurs, ils viennent tout juste d’obtenir les accords pour le “Ségur de la santé”, reste à voir ce qu’ils ont obtenu.

En effet, Jean Castex a réagi à ce nouveau plan. Cet effort historique se veut d’abord une reconnaissance considérable à l’égard de celles et ceux qui ont été en première ligne dans la lutte contre cette épidémie”. À l’issue de ces accords, le Premier ministre prévoit une enveloppe de 8,1 milliards d’euros aux personnels hospitaliers. D’ailleurs, ce plan a abouti à trois protocoles d’accords, confirmés ensuite par les syndicats.

Le “Ségur de la santé” vise le secteur paramédical et non médical

D’abord, une première mesure concerne le secteur paramédical (infirmiers, aides-soignants) et le non médical (techniciens, brancardiers). Ils ont réussi à obtenir 7,5 milliards d’euros d’aide de l’État pour améliorer leurs rémunérations. Une somme “historique” pour Olivier Véran afin de financer un “socle” de 183 € nets mensuels pour le personnel des hôpitaux et Ehpad publics. Une hausse des salaires sera votée en fin d’année dans le budget de la Sécurité sociale avec un principe en deux temps. D’abord, une revalorisation à l’ordre de 90 € avec “effet rétroactif”, et une autre de 93 €. Les salaires de certains métiers devraient être réétudiés avant le printemps, avec en moyenne une hausse de 35 €.

De nouvelles avancées sont aussi attendues puisqu’une augmentation est envisagée en fonction des horaires décalés et jours fériés. Une mesure accompagnée d’un élargissement des effectifs avec la “création de 15 000 postes” selon Olivier Véran. Sans oublier que les salariés du secteur privé sont aussi concernés avec une revalorisation de 160 € nets par mois.

Médecins hospitaliers

L’autre mesure prévoit un effort de 450 millions d’euros pour les médecins hospitaliers. Une somme qui permettra la réévaluation de l’indemnité du « service public exclusif ». À ce jour elle est de 490 € bruts par mois à temps plein mais passera à 1010 € pour les médecins concernés. Là aussi, une hausse des salaires est prévue dès le 1er janvier 2021. Une démarche permettant l’union de trois premiers échelons et création de trois échelons supplémentaires en fin de carrière. Le coût total de l’opération est estimé à 100 millions d’euros. Des changement devraient voir le jours notamment sur la formation et le statut des médecins. Mais aussi afin d’encadrer l’intérim avec un “respect strict”.

Internes et étudiants

La dernière mesure concerne les internes et les étudiants en médecine qui bénéficieront d’une aide de 124 millions d’euros. Ainsi que des avancées pour “un meilleur respect du temps de travail”. De ce fait, cette somme permettra d’augmenter l’indemnité versée aux jeunes professionnelles au niveau du Smic horaire. En complément, les étudiants en médecine profiteront de 55 millions d’euros d’aide de l’État. Alors que les étudiants de filières paramédicales se voient attribuer une aide de 20 millions d’euros.

About author

Journaliste
Related posts
ActualitéFrance

Le professeur Eric Caumes souhaite le retour du confinement

À la uneCultureSéries Tv

Pas de troisième saison pour "Mindhunter" de David Fincher

À la uneMédias

Halloween Quiz, le nouveau jeu «hanté» animé par Maxime Guény sur VL

À la uneCultureMédiasSéries Tv

5 éléments pour comprendre... ce qu'est le Saturday Night Live

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux