ActualitéCultureSorties

Les Solidays 2016 seront placés sous le signe de l’amour !

Pour la 18e année consécutive, c’est un festival haut en couleurs que l’association Solidarité Sida prépare à l’hippodrome de Longchamp. Hautement soutenu et financé par la région Ile de France, Solidays promet d’être intense.

Mais pourquoi l’amour ?

« Solidays of Love » : c’est le thème annoncé par Luc Barruet, le fondateur de Solidarité Sida. Il explique ce choix par le « Summer of Love » de San Francisco, manifestation pacifiste de 1967 ayant donné lieu au mouvement hippie. Car avec l’amour vient la solidarité, et c’est là le point d’orgue de la logique : il ne faut pas oublier que Solidays est un festival à but non-lucratif, dont les bénéfices servent à financer des programmes de prévention et d’aide aux personnes atteintes du sida.

Et pour cela, rien de tel qu’un bon line up. En tête d’affiche, on retrouve cette année des noms bien connus, comme The Avener, Flume, M83 ou Feu ! Chatterton, mais encore Selah Sue, Keziah Jones et Oxmo Puccino. Pour la première fois, le festival accueillera également Jain, Louane et Jeanne Added.

Programmation du festival pour cette année 2016 (crédits: Solidarité Sida)

Programmation du festival pour cette année 2016 (crédits: Solidarité Sida)

“Solidays, c’est toujours pareil, non ?”

Que nenni, mes amis ! Solidays, c’est un renouvellement perpétuel ! C’est pourquoi cette année, quelques changements sont à prévoir. De nouvelles scènes font leur apparition, et c’est avec un grand plaisir que l’on ira s’aventurer au Coliséum, qui accueillera toute une palette de DJs, au Kiosque, où l’on retrouvera des nouveaux talents dénichés dans la rue, ou encore au Tipi, qui promet de belles écoutes de musique « world ». De ce fait, Solidays s’agrandit et s’étendra sur cinq hectares de plus qu’à l’accoutumée.

Ce n’est pas tout ! Loin de s’arrêter à quelques nouveaux invités, le festival fait de son mieux pour vous accueillir, vous qui passerez peut-être une ou deux nuit(s) sur les pelouses de Longchamp. C’est pourquoi vous trouverez sûrement utile de savoir que le camping déménage à l’orée du bois de Boulogne. Mais vous ne ferez pas qu’y dormir, petits chenapans, car des tournois sportifs, ateliers de body-painting et cours de yoga sont prévus sur place.

© Ben Viaperalta

© Ben Viaperalta

Si vous êtes un habitué des lieux, vous avez peut-être déploré, les années précédentes, l’absence d’un endroit où discuter tranquillement autour d’une boisson ou d’une assiette de frites. Eh bien réjouissez-vous, car Solidays a une fois de plus paré à tous les maux ; vous pourrez désormais aller vous détendre à La Guinguette, espace convivial inspiré des cabarets titi-parisiens et bals musette.

Et comme il ne s’agit pas uniquement d’assister à des concerts et autres joyeusetés, mais de s’ouvrir au monde qui nous entoure, Solidays sera également l’occasion d’apprécier les expositions de photographes engagés, qui n’ont de cesse d’immortaliser ce qui leur tient à cœur. Après Yann-Arthus Bertrand en 2015, c’est au tour d’Anne A-R et de REZA de nous présenter respectivement leurs collections I AM WITH THEM et Résistances. Et tandis que la première redonne de l’humanité aux réfugiés syriens qu’elle a accompagnés de Lesbos à Munich, le second rend hommage aux âmes rebelles qu’il a croisées dans le monde entier, toutes unies par une même idée : celle que la fraternité est la clé pour un monde de paix.

Crédits: Anne A-R

Crédits: Anne A-R

On aborde aussi le thème de la sexualité grâce aux expositions Sex in the city, mise en place par les organisateurs, et Happy Sex, dessinée par Zep. Alors que certains sujets sont parfois difficiles à entamer, parfois tabous, ces animations interactives permettront à tout le monde d’échanger sans à priori, pour une découverte de la sexualité sous toutes ses formes. Du plaisir à la pratique, en passant par la sécurité, tout y passe !
Attention : l’exposition de Zep propose des planches explicites et est déconseillée aux moins de 18 ans.


Sex in the City, l’expo pleine de malice et de… par solidaritesida

Au final, tout ça pour quoi ?

On ne cesse de le rappeler, mais Solidays est le signe d’un engagement envers une cause qui concerne tout le monde ; la contamination par le virus du sida. En France, près de 150 000 personnes sont atteintes par le VIH– dont 30 000 qui n’en sont pas conscientes – et on estime à 6 600 le nombre d’individus contaminés chaque année. En tout, cela fait environ une personne contaminée toutes les heures et demie.
Ce n’est rien lorsque l’on compare à l’échelle du monde entier : 37 millions de personnes vivent avec le VIH. 2/3 de ces individus sont originaires d’Afrique subsaharienne. Ils peuvent être des travailleurs du sexe comme des personnes simplement mal informées, l’enjeu est le même.

© Laurent Attias

© Laurent Attias

C’est pourquoi Solidarité Sida n’a de cesse de multiplier ses partenariats avec l’étranger, notamment avec des associations subsahariennes. En 2015, l’association a pu soutenir 80 programmes d’aide aux malades et de prévention dans 14 pays du monde et depuis sa création en 1995, ce sont 95 millions d’euros qui ont été consacrés à de telles actions. Car malgré les années, les enjeux restent les mêmes : les personnes contaminées continuent d’être victimes de stigmatisations et discriminations, les traitements sont parfois inaccessibles, et l’on n’a toujours pas de vaccin contre le virus du sida.

Alors mobilisons-nous cette année encore, pour les Solidays of Love !

Tentez d’obtenir des billets sur le site officiel ou ici.

[crédits photo de Une : Solidarité Sida]

About author

Informer, décrypter, divertir
Related posts
À la uneActualitéFrance

Jean Castex annonce une "indemnité inflation" pour répondre à la hausse des prix

À la uneActualitéPolitique

Les directeurs d'écoles peuvent maintenant connaître le statut vaccinal de leurs élèves

À la uneSéries TvSorties

On a été voir ... le spectacle musical des Mystérieuses cités d'or

À la uneActualitéPolitique

"La police tue" : Philippe Poutou dérape dans VIPol

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux