À la uneActualitéSport

Sportif du Mois : Quand Beckham tire sa révérance.

David Beckham.

Entre poses sexy pour Armani et coup franc dans la lunette de ses adversaires, la carrière de ce célèbre Spice Boy aura été parsemée de paillettes et de succès. Rare sportif considéré comme une star hollywoodienne, David Beckham tire sa révérence à maintenant 37 ans et quitte la MLS. De ce championnat américain qu’est la Major League Soccer, le footballeur londonien se retire en passant par la plus grande porte. Récent vainqueur du championnat pour la deuxième fois de sa carrière, c’est avec une classe qui le caractérise que Beckham a fait ses adieux à Los Angeles et au reste des USA. Retour sur le parcours d’un des plus grands joueurs de ces 20 dernières années.http://www.starpulse.com/news/SheKnows_Entertainment/2012/06/28/david_beckhams_olympic_dreams_shattere

Entre Ridgeway Park dans la banlieue de Londres et le mythique Old Trafford, il n’aura fallu qu’une quinzaine d’année au jeune David pour éclore dans le football professionnel. Né en Mai 1975 à Leytonstone dans le vieux Londres, Beckham est une légende du football anglais. Rêvant depuis sa plus tendre enfance de frôler les plus prestigieuses pelouses d’Europe, il n’avait rien d’autre à la bouche que cette passion lorsque ses professeurs lui parlaient de son avenir. Après avoir fait sensation chez les jeunes de Tottenham en 1990, Beckham prend la route de l’antre des Red Devils à seulement 14 ans. Qui aurait cru à cet instant, à part lui, qu’il aurait une carrière telle que celle qu’il a eu ? Et c’est donc à Manchester United que naquit le mythe Beckham. C’est d’ailleurs par le biais de M.U que David Beckham fait ses gammes avec les jeunes de la sélection nationale. En 1996, il honore sa première sélection avec l’équipe première et marque les esprits par sa classe et son style. Milieu de terrain à la précision chirurgicale, il fera quelques années plus tard le bonheur des galactiques du Real de Madrid. Son nom vient grossir les rangs, déjà fournis de stars dont les Roberto Carlos, Zidane, Ronaldo, Raul et autres Figo. Après 4 ans dans la capitale espagnole, c’est vers les Etats-Unis que s’envole le Spice Boy, à la découverte de nouveaux challenges. A Los Angeles, le britannique est séduit par ce modèle américain qui lui colle à la peau. Il devient une star hollywoodienne de la côte Ouest, plébiscité par les magazines, les soirées chic et les shows télé aux dimensions américaines. Entre ses saisons outre-Atlantique, il rend visite à l’Europe par deux fois pour rejoindre le Milan AC en cours de saison. Peu fructueux, ces échanges ramènent irrémédiablement Beckham sur la côte Ouest américaine.

 

http://www.telegraph.co.uk/sport/football/teams/manchester-united/6844764/David-Beckham-has-paid-the-price-for-leaving-Manchester-United-in-search-of-global-fame.html

Alors à 37 ans, si Beckham met un terme à sa carrière, c’est aussi car sa collection de trophées commence à être bien remplie. Champion en Angleterre, en Espagne et aux Etats-Unis, il ramène aussi à la maison les coupes nationales partout où il passe. Même la Ligue des Champions est tombée dans les mailles de son filet en 1999 avec Manchester United, année qui le voit également couronné du titre de meilleur footballeur de l’année UEFA. Le seul bémol de sa carrière restera la sélection nationale anglaise avec laquelle il aura tout donné sans jamais être récompensé en retour.

Si les lignes de son palmarès en sélection restent vides, David Beckham peut toujours se consoler avec ses exploits en club. Enfin si l’on ne sait toujours pas ce qu’il adviendra de l’avenir du Spice Boy, il est certain que l’on sera amené à le revoir dans le milieu du football. Pourquoi pas en France… ?

Victor Chopinet.

About author

Informer, décrypter, divertir
Related posts
ActualitéMode-femmeRégions

Jessica La Corte en lice pour Miss Bretagne 2020

ActualitéMode-hommeRégions

10 prétendants au titre de Mister Bretagne se sont retrouvés à Perros-Guirec

À la uneLa Loi des SériesLa loi des séries s'la raconteSéries Tv

La loi des séries s'la raconte : Neon Genesis Evangelion | La loi des séries #413

À la uneSéries Tv

Mélanie Maudran : "On va revenir à une Claire Estrela plus borderline comme au début de la série"

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux