Sport

“The Rock” Dwayne Johnson : du catch au monde du cinéma

Vous qui lisez ces lignes, je ne peux pas croire que vous ne savez pas de qui il s’agit. Qui plus est, que l’on parle de l’homme le plus rentable du moment dans le monde du cinéma. Alors de superstar du catch (quand la discipline était à son apogée) à gloire d’Hollywood, quel est le chemin rempli de succès qu’a parcouru The Rock ? Un chemin que beaucoup lui envie et que certains sont en train d’entreprendre (John Cena pour ne citer que le plus évident). Il débute à la WWF (actuellement WWE) en 1996 avec un look assez loufoque et une coupe improbable, loin de la boule à zéro qu’on lui connait actuellement et qui le caractérise tant, sous le pseudonyme de Rocky Mavia.

Vous vous attendez sûrement à ce que je vous dise que la foule était déjà totalement à sa cause ? Non. Clairement non. Notre Rocky international, fils et petit fils de catcheur, ne fait clairement pas l’unanimité. Enfin si, mais dans le mauvais sens du terme. Les fans de l’époque détestaient tout simplement le personnage qu’il incarnait, ce gentil tout lisse et débutant dans le monde du divertissement sportif, les spectateurs hésitant pas à scander “Rocky Die” (littéralement “meurs Rocky”) dès qu’il pointa le bout de son nez. Qui à ce moment là de sa carrière aurait pu prévoir que des dizaines d’années après, le même homme ferait la une des plus gros blockbusters américains à travers le monde entier ? Pas lui en tout cas. La fédération le fait devenir “heel” (littéralement “méchant”), au moins la foule aura de bonnes raisons de le huer ! Malgré tout, il intègre la “Nation of Domination” groupuscule de catcheur avec des origines comme lui, avec lequel il gravit les échelons jusqu’à même gagner le titre intercontinental (à l’époque le deuxième titre le plus important de la fédération).

La future star du cinéma est sur une pente ascendante et n’en descendera jamais. La machine est lancée, et en fin 1998 il remporte le championnat du monde de la WWF (actuellement WWE Championship évidemment), faisant de lui le plus jeune détenteur du titre à l’époque (25 ans) ! On est en pleine Attitude Era, le catch est à son apogée, les rebondissements sont nombreux et la foule est en délire à chaque spectacle. On est sur une popularité que la WWE ne retrouvera plus depuis. The Rock brille au micro. Il est unique et est considéré comme l’un des meilleurs avec un micro dans le monde du catch, si ce n’est le meilleur. Les punchlines sont récurrentes, il parle de lui à la troisième personne et le public complètement acquis à sa cause cette fois ci, répète avec une énergie folle chacune de ses catchphrases. Son aura et son charisme de l’époque, le suive encore aujourd’hui et ne le lacheront jamais.

La mutation vers le monde du cinéma

En 2003, il se rapproche d’Hollywood et sa carrière de catcheur prend une autre tournure. Veste en cuir, lunettes de soleil et boucle de ceinture dorée, il arbore un personnage de star de cinéma. Le public a bien compris qu’il était sur le départ et se retourne à nouveau contre lui, dégouté que l’une des têtes d’affiche du divertissement sportif puisse buttiner vers d’autres horizons. Son avant dernier match se solde par une victoire sur son rival historique Steve Austin, mais son dernier match se solde par une défaite contre le tout fraichement venu : Goldberg, à l’événement Backlash 2003.

Les fondations étaient là, sa carrière de cinéma pouvait débuter, il commença par des premiers rôles très axés comédies mais obtient son vrai premier rôle sérieux en jouant le rôle principal dans le Roi Scorpion. Mais évidemment ce qui commença vraiment sa renommé et qui le fit passer de catcheur reconverti en acteur à acteur tout court c’est la saga des Fast and Furious (sans parler de Jumanji). Son côté badass crève l’écran et quelle surprise quand il intègre un épisode de la saga en compagnie de Jason Statham (Hobbs and Shaw).

De plus, il est extrêmement actif sur les réseaux sociaux (en particulier Instagram) et possède un nombre d’abonnés se comptant par millions. Entre temps il fit quelques brefs retour au catch, un coup faisant équipe avec son mythique partenaire Mick Foley (en 2004), puis John Cena (2011) affrontant même ce dernier à deux reprises (2012 et 2013) puis gagne même le titre WWE à nouveau (contre CM Punk) alors qu’il était déjà une figure de proue du cinéma. Les rumeurs laisseraient penser qu’il serait interessé par un énième combat au sein de la WWE, pour le prochain WrestleMania avec du public. En bref, The Rock est LE roi du divertissement, qu’il soit sportif ou cinématographique.

Related posts
À la uneInternationalSport

Les Etats-Unis vont boycotter les JO d'hiver en Chine

Sport

Le blackjack : tout ce qu'il faut savoir

À la uneSport

[INTERVIEW] Jeff Hardy, le guerrier aux cheveux arc-en-ciel bientôt Willow the Wisp chez WWE ?

À la uneFootInternationalSport

Les LGBT seront en sécurité à la Coupe du Monde mais le Qatar fixe certaines limites

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux