À la uneActualitéInternational

TotalEnergies signe un contrat de 27 milliards de dollars avec l’Irak

TotalEnergies a signé un méga-contrat avec l’Irak hier de 27 milliards de dollars. Le géant français de l’énergie travaillera sur des projets autour de la production pétrolière, gazière et solaire du pays.

“C’est le plus gros investissement d’une société étrangère en Irak” a commenté le Premier ministre irakien. TotalEnergies a signé un contrat hier à Bagdad avec le gouvernement irakien. Le géant français compte investir plus de 27 milliards de dollars sur les 25 prochaines années dans le pays. La compagnie a promis un investissement initial de 10 milliards de dollars. Une manière de renforcer les liens entre l’Irak et l’entreprise.

Cet accord prévoit de travailler autour de trois grands projets. TotalEnergies va travailler à la “construction d’un réseau de collecte et d’unités de traitement de gaz”. Le but sera d’alimenter les centrales électriques en gaz naturel. L’entreprise participe aussi à la “construction d’une unité de grande capacité de traitement d’eau de mer”. Ce projet est important pour déplacer l’eau de la mer du Golfe dans les champs pétrolifères du sud de l’Irak. L’objectif est de passer de 85 000 barils quotidiens à 210 000. TotalEnergies travaillera aussi dans le développement d’une centrale photovoltaïque qui devrait alimenter en électricité toute la région de Bassorah.

Des projets autour des énergies renouvelables ?

Total a décidé de se renommer, il y a maintenant quelques mois pour rentrer en concordance avec ses nouveaux projets. L’entreprise compte porter ses investissements cette année dans les énergies renouvelables et l’électricité à hauteur de 20 %. “Ce projet est le symbole du nouveau modèle de développement durable de TotalEnergies, une compagnie multi-énergie qui accompagne les pays producteurs dans leur transition énergétique en combinant production de gaz naturel et énergie solaire pour répondre à la demande croissante en électricité” explique Patrick Pouyanné, président-directeur général de TotalEnergies.

Malgré tout, l’entreprise française continue d’investir grandement dans les hydrocarbures. Son arrivée dans le paysage irakien va l’imposer comme une entreprise dominante du pays asiatique. En effet, la vente de pétrole représente 90 % des revenus de l’Irak. Le pays, deuxième plus gros producteur de l’OPEP, (Organisation des Pays Exportateurs de Pétrole) reste totalement dépendant de sa production de pétrole.

Cet arrivée sur le marché irakien a été réfléchi par TotalEnergies. “Ces accords signent notre retour en Irak par la grande porte, pays où notre Compagnie est née en 1924. Nous avons ainsi l’ambition d’aider le pays à construire un avenir plus durable en développant l’accès à l’électricité pour les populations locales grâce à un usage plus durable des ressources naturelles du pays” précise Patrick Pouyanné. Ces accords ont aussi pour objectif de défaire l’Irak de sa dépendance au gaz iranien. L’objectif est aussi de mettre fin aux différents blackouts auxquels le pays a fait face à de nombreuses reprises dernièrement.

Pour rappel, cet accord intervient une semaine après la visite d’Emmanuel Macron en Irak. Le président français a dû jouer un rôle fondamental dans les discussions.

A lire aussi : #CyberSindy : “Pour vos sœurs, pour moi, pour toutes les autres”, le mouvement qui appelle les femmes à s’élever contre le harcèlement

Crédit photo : Laurent Vincenti

About author

Journaliste
Related posts
À la uneEmissionsLes Prolongations

Les Prolongations #83

À la uneSéries Tv

On débriefe pour vous... Anna, fable post-apocalyptique choc

À la uneActualitéEnvironnementInternational

La Chine va cesser de construire des centrales à charbon à l’étranger

À la uneActualitéBrèvesCulture

Louane et Julien Doré rejoignent le casting de The Voice Kids

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux