À la uneActualitéFranceSport

Tour de France 2020 : Daniel Martinez s’impose au Sommet du Puy Mary dans la 13e étape, Roglic facile

Daniel Felipe Martinez a remporté la 13e étape du Tour de France 2020 entre Châtel-Guyon et Puy Marie ce vendredi. Le Colombien, vainqueur du Critérium du Dauphiné en août, a battu l’Allemand Lennard Kämna au sprint. Primoz Rolgic a résisté sans forcer à l’attaque de Tadej Pogacar, niveau second du général.

Il a été le plus fort de l’échappée du jour. Daniel Felipe Martinez (EF) a remporté la 13e étape du Tour de France 2020 au sommet du Puy Mary Cantal. Après une lutte contre les deux coureurs de la Bora-Hansgrohe Schachmann et Kämna jusqu’au dernier moment, le Colombien s’est offert sa première victoire sur le Tour de France, après avoir remporté le critérium du Dauphiné cette année. Il s’adjuge une des étapes les plus difficiles du Tour de France 2020 dont les Français ont fait les frais. Bien placés dans l’échappée, Julian Alaphilippe (Deceuninck-Quick Step), Warren Barguil (Arkéa-Samsic), Pierre Rolland (B&B Hotels-Vital Concept), Romain Sicard (Total-Direct Energie), Valentin Madouas (Groupama-FDJ) et Nicolas Edet (Cofidis) ont tous craqué. Le régional de l’étape Romain Bardet (AG2R La Mondiale) et Guillaume Martin(Cofidis) ont perdu respectivement 2″30 et 2″45 sur la ligne d’arrivée et s’éloignent du podium. Le classement du maillot jaune est désormais dominé par les deux Slovènes Roglic et Pogacar, reprenant 38 secondes à Egan Bernal (Ineos Grenadiers) et 40 secondes à Nairo Quintana (Arkea-Samsic).

À lire également : Tour de France 2020 : Les 5 favoris pour la victoire finale

Une échappée de 17 coureurs pour la victoire finale

La journée a été sans répit pour les coureurs avec au menu sept ascensions dont une arrivée au sommet du Puy-Mary. Une étape pour les baroudeurs à l’aise en montagne et les coureurs l’ont bien compris puisqu’une échappée s’est envolée dès les premiers kilomètres pour affronter les reliefs du Puy de Dôme. Un groupe de tête composé de Julian Alaphilippe (Deceuninck-QuickStep), Benoît Cosnefroy (AG2R-La Mondiale), Simon Geschke (CCC), l’auvergnat Remi Cavagna (Deceuninck-QuickStep) et l’irlandais Dan Martin (Israel – Start-up Nation) tentent de creuser l’écart avec le peloton. Alors que la première ascension de la journée, le col de Ceyssat se présente, un groupe d’une quinzaine de coureurs dont fait parti Thibaut Pinot (Groupama-FDJ) contre-attaque et s’intercale pour rejoindre le groupe de tête déjà pointé à 1’15 du peloton.

Le col de première catégorie fait fondre le peloton où les non-grimpeurs reculent à l’image de Sam Bennett (Deceuninck-QuickStep) ou Caleb Ewan (Lotto-Soudal). À l’avant, le groupe Alaphilippe vient de perdre Benoît Cosnefroy, remplacé par Marc Soler (Movistar) qui a rejoint les cinq hommes de tête à 6 km du sommet. Si Pinot s’est relevé, les poursuivants profitent de la descente pour réduire leur écart avec le groupe de tête. Dans la route qui mène au col de Guéry, col de troisième catégorie, le peloton lève le pied, permettant aux coureurs en difficultés de revenir dans groupe des favoris. Les cinq hommes à l’avant sont rejoints par les poursuivants. Ils sont désormais 17 coureurs en tête, dont huit français, avec 5’22 d’avance sur le peloton maillot jaune. L’échappée ira donc au bout.

Le groupe des 17 coureurs : Julian Alaphilippe (Deceuninck-QuickStep), Marc Soler (Movistar), Simon Geschke (CCC) , Remi Cavagna (Deceuninck-QuickStep), Dan Martin (Israel – Start-up Nation), P. Rolland (B&B Hotels – Vital Concept), W. Barguil (Arkéa Samsic), R. Sicard (Total Direct Énergie), H. Carthy (EF Pro Cycling), M. Schachmann (Bora-Hansgrohe), D. Martinez (EF Pro Cycling), V. Madouas (Groupama-FDJ), N. Powless (EF Pro Cycling), L. Kamna (Bora-Hansgrohe), N. Edet (Cofidis), D. De La Cruz (UAE Team Emirates) et P. Sivakov (Ineos Grenadiers)

Romain Bardet et Nairo Quintana ont chuté, abandon de Mollema

Alors que le groupe de tête franchit le col de Guéry, ils attaquent l’ascension de la montée de la Stèle, troisième difficulté de la journée. Visiblement, le fait d’être avec 17 autres coureurs n’est pas du gout d’Hugh Carthy (EF1) et Valentin Madouas (Groupama-FDJ) qui décident d’attaquer pour passer en tête au sommet. Le français bascule en tête et glane au passage cinq points pour le classement de la montagne. Madouas seul s’obstine mais va vite être rattrapé. Les hommes de tête, de nouveau à 17 comptent plus de sept minutes d’avance sur le peloton maillot jaune dans lequel figure toujours le maillot vert Sam Bennett, à la peine à l’arrière. Alors que l’écart entre le peloton et le groupe de tête se maintient, le régional de l’étape Romain Bardet est tombé avec d’autres coureurs dans le bas d’une descente, dont Nairo Quintana. Plus de peur que de mal pour les deux hommes attendus par les AG2R La Mondiale. Une chute fatale pour le 13e du général Bauke Mollema (Trek-Segafredo) contraint d’abandonner, son poignet étant cassé.

À moins de 80km de course à parcourir, Romain Bardet et Nairo Quintana ont réintégré le peloton maillot jaune qui se dirige vers la côte de l’Estiade, 4e ascension du jour. Au sein des échappés, Pierre Rolland et Valentin Madouas sont passés en tête au sommet. Cette 13e étape va se corser fortement avec les trois dernières difficultés dont les deux cols de Néronne et Puy-Mary, des terrains de jeux idéals pour faire des différences entre échappés mais aussi pour les favoris. Mais au pied de la cinquième difficulté de la journée, la côte d’Anglards de Saler, Neilson Powless (EF Pro Cycling) part seul en tête suivi par Maximilian Schachmann (Bora-Hansgrohe). Si Powless va sombrer, l’Allemand lui va s’envoler pour prendre un écart de près d’une minute sur les poursuivants avant d’attaquer le col de Néronne. Le plus dur commence. Derrière, dans le peloton, le rythme se durcit sous l’impulsion des Ineos-Grenadiers, peut-être pour préparer une attaque d’Egan Bernal dans le final.

L’étape du Puy Mary n’a pas sourit aux Français

Cette 13e étape entre Châtel-Guyon et Puy Mary Cantal était l’une des plus difficiles du Tour de France 2020, mais aussi pour les français. Alors que Daniel Martinez attaque dans le groupe de poursuivants avec Lennard Kämna, les français Alaphilippe, Edet, Rolland, Madouas ont explosé dans cette première partie de montée. L’auvergnat Romain Bardet et Guillaume Martin (Cofidis) respectivement 4e et 3e au classement général, sont distancés par le peloton. Les deux coureurs ont lâché prise dans le col de Néronne. Ils ont cédé plus de deux minutes au classement générale sur Primoz Rolgic. À noter que Romain Bardet souffrirait de la hanche selon son directeur sportif après sa chute cette après-midi. Alors que la montée du Puy Mary, Daniel Martinez et Lennard Kämna se dispute la victoire finale, Tadej Pogacar place une grosse attaque que seul Rolgic a pu suivre jusqu’au bout. Ils sont arrivés ensemble au sommet du Puy Mary et deviennent les deux premiers au classement général. La Slovénie prend le pouvoir !

Crédit : AFP

About author

Journaliste spécialisé dans le Sport
Related posts
À la uneMédias

Mask Singer : 12 nouveaux costumes pour la saison 2 dès le 17 octobre

À la uneBrèvesSéries Tv

Le Code : France 2 lance le tournage de la nouvelle série des créateurs de Cherif

À la uneSportTennis

Résumé de la 3ème journée de Roland-Garros 2020

À la uneSéries Tv

Portrait craché : Danny Wilde et Lord Brett Sinclair

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux