À la uneActualitéFranceSport

Tour de France 2020 : Les 5 favoris pour la victoire finale

Alors que le grand départ du Tour de France a lieu ce samedi 29 août à Nice, l’édition 2020 de la Grande Boucle s’annonce très disputée entre les leaders. Voici selon VL Media, les 5 grands favoris à la succession de Egan Bernal pour le maillot jaune.

Egan Bernal (Ineos-Grenadiers), favori pour le doublé

Il faudra encore compter sur le Colombien en 2020. Vainqueur sortant, Egan Bernal sera le principal atout de la Team Ineos après avoir écarté Christopher Froome et Gerraint Thomas. Le natif de Bogota, non-partant lors de la quatrième étape du Dauphiné pour des problèmes de dos (mais il a été aperçu à l’entraînement..), sera sans doute un des grands favoris à sa succession. Epaulé par le prometteur Sivakov, Kwiatkowski ou Amador, le Colombien sera l’unique leader de la Team Ineos a confirmé le renfort imprévu Richard Carapaz « Nous travaillerons exclusivement pour Bernal ». a confié le vainqueur du Giro en 2019.

Souffrant de problèmes dorsaux lors du Critérium du Dauphiné, Egan Bernal a du abandonné laissant planer le doute sur son état de forme © REUTERS/Christian Hartmann

Un cran en dessous de Primoz Roglic lors du Dauphiné, le coureur colombien devrait comme à son habitude monter en puissance lors de ces trois semaines de course. Le parcours très montagneux de l’édition 2020 avec quatre arrivées au sommet correspond au profil de grimpeur du Colombien, même si un doute subsiste sur sa forme actuelle. Pour remporter le Tour cette année, le vainqueur de la grande boucle l’an passé sera confronté à un défi de taille avec en face l’armada de la Jumbo Visma prête à tout pour détrôner la formation britannique.

Thibault Pinot (Groupama-FDJ), enfin l’année du français ?

Encore une fois cette année, Thibault Pinot a une carte à jouer. Très en forme lors du Dauphiné avec une seconde place, le coureur français peut encore rêver du maillot jaune à Paris cette année. Le leader de la Groupama-FDJ parait armé pour concurrencer les coureurs des deux mastodontes Ineos et Jumbo-Visma. Le grimpeur de la Groupama-FDJ pourra compter sur les soutiens de ses fidèles lieutenants en montagne, David Gaudu et Rudy Molard en tête. Le Franc-Comtois, fulgurant l’année passé sur la Grande Boucle, est convaincu de pouvoir remporter le Tour de France : « J’ai pris conscience que j’avais sûrement la gagne dans les jambes, je pense l’avoir prouvé » a déclaré le protégé de Marc Madiot.

Thibault Pinot dans le Criterium du Dauphiné où il a terminé second derrière Daniel Martinez ©AFP/Anne-Christine 

Thibaut Pinot semble le prétendant le plus sérieux derrière les deux grands favoris Primoz Roglic et Egan Bernal pour la victoire finale. Ce qui est sur c’est que l’appétit du français est intact, loin des échecs de ses Tour de France précédents, souvent stoppés avant l’arrivée à Paris alors que le maillot jaune lui tendait les bras…

Primoz Roglic (Jumbo-Visma), prêt à conquérir le Tour

Il est l’homme fort de l’armada Jumbo Visma. Nettement à son avantage sur le Dauphiné appuyé par l’épouvantail Jumbo Visma, l’état de forme de Primoz Roglic est encore à prouver après sa chute lors de l’avant-dernière étape du Criterium, jusque-là avec le maillot jaune sur ses épaules. Le Slovène a t-il récupéré de chute ? On en saura plus lorsque les routes vont s’élever dès dimanche avec deux passages au-delà des 1500 mètres dès le deuxième jour de course, c’est une première. Toutefois, s’il est en forme, Primoz Roglic est prêt à conquérir le Tour de France après avoir remporté la Vuelta en 2019. Lors du Tour de l’Ain et du Critérium du Dauphiné, le leader de la Jumbo Visma semblait plus fort que Bernal et Pinot, ses deux concurrents principaux. De plus, il pourra compter sur une équipe de choc avec Dumoulin, Bennett et Gesink en montagne ainsi que Van Aert et Martin pour les étapes de plaine.

Depuis le mois d’août, le Slovène est dans une forme optimale © BELGAIMAGE

Pourtant privé de Steven Kruijswijk, l’équipe Néerlandaise devrait tenir tête pour la première fois à l’équipe Ineos, dominatrice du Tour de France depuis son émergence avec la victoire de Bradley Wiggings en 2012. Luke Rowe, un coureur historique de la formation britannique est conscient de la puissance de l’armada Jumbo-Visma : “Ces cinq dernières années, je me serais tenu devant vous et j’aurais cité un de mes équipiers comme favori. Cette année, la situation est différente. Pour autant qu’il se rétablisse, Roglic est le favori pour le Tour” confie Luke Rowe, coureur de la team Ineos. Reste à savoir si Primoz Roglic sera à 100 % de ses capacités… Et dans ce cas, il sera le grand favori de cette édition.

A lire également : Tour de France 2020 : 2 cas de covid-19 suffiront pour exclure une équipe

Tadej Pogacar (UAE Team Emirates), un jeune déjà grand ?

Pour sa première grande boucle, le jeune Slovène pourrait être la bonne surprise de cette édition 2020. Il sera la pièce maîtresse de l’équipe UAE Team Emirates sur les routes du Tour de France qui débutera le 29 août sur la Côte d’Azur. Troisième de la dernière Vuelta et vainqueur de trois étapes, Tadej Pogacar sera un homme à surveiller dans le peloton.

Troisième de la Vuelta l’an passé, Pogacar sera redouté sur les routes du Tour de France 2020 © AFP

Il sera épaulé de deux Italiens en Montagne avec l’ancien vainqueur d’étape sur la Grande Boucle Fabio Aru et de Davide Formolo, l’ancien coureur de la formation Bora-Hansgrohe. Le Slovène rentre dans la cours des grands et devra se confronter à la régularité qu’exige un Tour de France pendant trois semaines. Mais selon son entraîneur, ses qualités de récupérations sont très bonnes. Le jeune de 21 ans pourrait être en surprendre plus d’un dans ce Tour de France.

Tom Dumoulin (Jumbo-Visma), un homme de l’ombre ambitieux

Dans l’ombre de Roglic, mais le classement général en tête. Le vainqueur du Giro 2017 dans la formation Jumbo Visma sera l’allié numéro un de Primoz Roglic après le forfait de Steven Kruijswijk, qui devrait être le troisième homme fort de la formation néerlandaise. Et si Tom Dumoulin n’est pas le leader principal, le maillot jaune est aussi son objectif :On doit changer notre tactique mais c’est assez simple, maintenant, c’est Primoz et moi pour le générala déclaré le deuxième du Tour en 2018.

Tom Dumoulin participera à son sixième Tour de France cette année © Photonews

Le lieutenant de Primoz Rolgic aura un rôle tactique très fort dans la formation Jumbo-Visma cette année. En cas de méforme du Slovène, Tom Dumoulin deviendrait l’homme providentiel de la puissante formation néerlandaise. Toutefois, le relief de cette nouvelle édition n’est peut être pas à son avantage, lui qui est réputé pour ses qualités de rouleurs même s’il a beaucoup travaillé pour être performant en montagne. Si l’étape redoutée du Col de la Loze n’est pas pour lui, le contre-la-montre individuelle dans la Planche des Belles Filles avant l’arrivée sur les Champs Elysée pourrait être la clé pour Dumoulin si les écarts sont faibles à ce moment de la course.

De nombreux outsiders

Si le duel Bernal-Roglic est annoncé, de nombreux outsiders pourraient tirer leurs épingles du jeu avec en première ligne Nairo Quintana (Arkéa-Samsic). Le Colombien est métamorphosé depuis son transfert chez Arkéa-Samsic. Avec 5 victoires en début de saison, Quintana est moins en vue depuis la reprise, mais pourrait resurgir pour le Tour de France. Ses compatriotes Daniel Martinez (EF Pro Cycling), vainqueur du Critérium du Dauphiné, mais aussi Miguel Angel Lopez (Astana) alias Superman est considéré comme un potentiel vainqueur de la Grande boucle pour sa première participation. Le Vénézuélien Richard Carapaz (Grenadiers – Ineos) , lieutenant de Bernal en montagne à aussi toutes ses chances si le Colombien n’est pas remis à 100 % : “Que je joue le général ? C’est une possibilité intéressante, même si aujourd’hui, ce n’est que le plan B” a déclaré l’ancien coureur de la Movistar.

Le staff d’Arkea-Samsic l’assure, le Colombien est bien remis de la blessure au genou qui le handicapait depuis juillet © Maxppp – SEBASTIEN NOGIER

Coté français, on ne sait pas ce que Julian Alaphilippe (Deceuninck-Quick Step) sortira de son chapeau. Détonnant lors de l’édition précédente, le français est loin d’être en forme olympique, mais son imprévisibilité peut nous surprendre. Quatrième du Tour en 2019, Emmanuel Buchmann (Bora-Hansgrohe) est aussi capable de tenir tête aux cadors du peloton en montagne. Mais sa chute sur le Dauphiné laisse en suspens son état de forme lors du Grand Départ à Nice, ce samedi 29 août, qui aura lieu avec des mesures sanitaire très strictes ont annoncé le préfet Bernard Gonzalez, Christian Estrosi, le maire de Nice et Christian Prudhomme ce jeudi.

Crédit : GETTY IMAGES

About author

Journaliste
Related posts
À la une

C'était il y a 35 ans : la mort de Malik Oussekine

À la uneSéries Tv

La vengeance au triple galop revient en clair dès le 20 décembre

À la uneInternationalSport

Les Etats-Unis vont boycotter les JO d'hiver en Chine

À la uneSéries Tv

Avy Marciano quitte Plus belle la vie après 10 ans

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux