À la uneActualitéInternationalPolitique

Trump peut dire adieu à son mur

C’est la fin de la love story entre Donald Trump et le mur qui devait séparer les États-Unis du Mexique. Mardi 12 février, le Congrès américain a mis fin aux négociations concernant cette séparation entre les deux pays.

3145 km de long pour un budget de plus de 5,7 milliards de dollars. C’est le coût total qu’aurait représenté la construction totale du mur séparant le Mexique des États-Unis. Malheureusement pour Trump, le projet ne verra jamais le jour. Pourquoi ? Finalisé lundi, le projet de budget du ministère concerné, le département de la sécurité intérieure, ne comprend que 1,3 milliard de dollars (1,1 milliard d’euros) au lieu des 5,7 milliards de dollars exigés pour le mur promis par le président des États-Unis. Un président mécontent, des Mexicains soulagés.

De nombreux projets

Ce n’est pas la première fois que Donald Trump refuse un accord. C’est en décembre dernier qu’a eu lieu le premier rejet qui prévoyait 110 km de clôture. Ce refus a provoqué un shutdown d’une durée de trente-cinq jours, paralysant l’administration de la Maison Blanche et écorchant la réputation du 45ème Président.

Il y a tout juste un an, Trump avait également repoussé une offre démocrate de 25 milliards de dollars en échange de la régularisation de sans-papiers arrivés lorsqu’ils étaient enfants sur le continent.

Selon le journal Le Monde, Les négociateurs du Congrès, choisis dans les deux camps pour leur pragmatisme, avaient jusqu’au 15 février pour sortir de l’impasse. Donald Trump ne s’était pas montré très encourageant en qualifiant leurs efforts de « perte de temps ».

 L’état d’urgence national décrété ?

Le Président n’a pas renoncé à son projet de mur « Quand on additionne ce que je pourrais ajouter, cela va marcher, nous allons construire un beau mur, grand et solide. »  Aucune information a été divulgué sur l’origine de ces fonds.

Il pourrait également déclarer un État d’urgence national, ce qui lui permettrait de contourner le congrès. Mais ce choix déclencherait une guérilla juridique, qui bloquerait les travaux du mur. De plus, les Américains y sont opposés ainsi que les élus Républicains.

Le projet phare de sa campagne politique

C’est une mesure que Trump avait annoncé dès sa déclaration de candidature en 2015. Ce projet de mur a constitué la principale promesse de campagne de Donald Trump, qui assurait aussi initialement que le Mexique paierait pour son financement.

Mais de nombreuses difficultés ont entravé ce projet. Le milliardaire a donc revu ses ambitions à la baisse :

  • Il a décidé de ne plus étendre le mur sur la totalité de la frontière avec le Mexique.
  • Alors que cette séparation devait être en béton, Trump a décidé de prendre un dispositif métallique.

Malheureusement ces décisions n’ont pas fait flancher les démocrates qui jugent encore ce projet « immoral ».

À moins d’un revirement de situation inédit, cet accord interdit la construction du mur d’ici la fin du mandat du Président, c’est-à-dire en janvier 2021.

À lire aussi : https://vl-media.fr/donald-trump-au-pied-du-mur-budgetaire/

Related posts
À la uneActualitéFootSport

Ligue des Champions - 3ème Journée : Lopes offre (en partie) la victoire au Benfica

À la uneBrèvesFaits DiversReportages

Disparitions mystérieuses : la piste Lelandais?

À la uneLa Loi des SériesSéries Tv

La loi des séries s'la raconte : Ulysse 31, le dessin animé qui revisite la mythologie grecque en version SF | La loi des séries #323

À la uneSéries Tv

Les mystères de l'amour : Isabelle Bouysse revient dans la série

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux