La compagnie américaine investit dans l’intelligence artificielle pour ainsi sélectionner les passagers et laisser ses chauffeurs choisir de prendre ou non ceux qui ont un peu forcée sur la bouteille.

En général, lors d’une soirée alcoolisée, les applications de VTC sont les moyens les plus utilisés pour rentrer chez sois en sécurité. Pour éviter les querelles de fin de soirées et les passagers trop alcoolisés, la société veut utiliser l’intelligence artificielle pour détecter les utilisateurs qui ont trop bu. Une demande a été déposée au bureau américain des brevets et des marques de commerce. Comme le rapporte la chaîne américaine CNN, l’outil intégré à l’application mobile pourrait analyser le comportement de l’utilisateur pour déterminer s’il est dans un état d’ébriété.

Un outil basé sur des faits

Pour identifier un client en état d’ivresse, l’algorithme d’Uber s’appuiera sur plusieurs paramètres, comme la géolocalisation, la vitesse de frappe, la difficulté à saisir une adresse, le nombre de fautes ou encore la manière dont le smartphone est tenu. A partir des données collectées en temps réel, Uber pourra les comparer avec celles obtenues lors de courses précédentes pour établir si l’utilisateur est trop éméché. De cette manière, la plateforme de VTC pourra prévenir le chauffeur pour l’informer que son passager est peut-être ivre. Ayant connaissance de l’état d’ébriété du client, le conducteur pourrait alors être tenté de refuser la course. Les fins de soirée risquent donc d’être encore plus difficiles pour certains… L’entreprise pourrait également retarder la prise en charge pour attendre que le passager ait retrouvé un état convenable.

Des passagers vulnérables

Cette initiative pourrait néanmoins aussi poser problème pour les passagers les plus vulnérables. Uber a déjà été accusé de laxisme face à son traitement des viols ou d’agressions sexuelles de la part de ses chauffeurs. En quatre ans, une centaine de cas ont été signalés à Uber rien qu’aux États-Unis, d’après une enquête de CNN. Ces agressions visent souvent des passagers en état d’ébriété.