À la uneActualitéInternationalNon classé

Un homme mange son nouveau-né dans la rue

Les cannibales existent toujours. Les habitants de Tabubil, Province de l’Ouest de la Papouasie Nouvelle-Guinée, sont plongés dans « l’horreur et la peur » ; après avoir vu un nouveau-né – d’à peine une semaine – se faire dévorer vivant, par son père, face à une foule sous le choc.

Le commandant de la police provinciale de l’Ouest Peter Philip a confirmé l’acte horrible. L’homme serait rentré chez lui aux alentours de 22 heures et se serait disputé avec sa femme, allaitant son bébé. Après avoir étranglé son épouse, il aurait saisi l’enfant et aurait commencé à lui mordre la tête, le cou et la poitrine. « L’enfant pleurait de douleur. La femme a alerté les voisins qui ont tenté de lui prendre le bébé, sans succès. Il a affiché une force peu commune. » a-t’il déclaré. « Croyez-le ou pas je l’ai vu manger le bébé en perçant son corps avec ses dents tandis que le sang coulait de sa bouche devant les témoins qui le regardaient, effrayés.  »

Le nouveau-né est flouté pour ne pas heurter les âmes sensibles.

Le nouveau-né est flouté pour ne pas heurter les âmes sensibles.

Le couple avait adopté la petite fille de la nièce de la femme, une mère célibataire.

Finalement maîtrisé par la police et conduit au poste, les forces de l’ordre auraient tenté de récupérer l’enfant auprès de son père. Ce dernier aurait dit au magistrat Patrick Monouluk : « Je ne vais pas vous donner le bébé parce que Dieu m’a dit de le manger. C’est une menace pour moi. »

L’homme est en garde à vue tandis que les préparatifs sont en cours pour le faire examiner avant que les charges contre lui soient fixées.

Un témoin a déclaré que la ville est en « alerte rouge » et que les habitants prennent des mesures de précaution. Il a affirmé que les parents restreignaient leurs enfants à aller à l’extérieur par crainte qu’ils soient également pris pour cible. « C’est le discours de la journée. Tous les parents craignent pour la sécurité de leurs enfants parce que les cannibales sont en liberté ici ».

« C’est une chose terrible pour un être humain de manger de la chair humaine dans un endroit public. C’est le premier cas de cannibalisme de ce genre en Papouasie Nouvelle Guinée. » affirma l’officier aux 32 ans de carrière.
Beaucoup de médias étrangers curieux d’en savoir plus sur l’incident ont fait sonner son téléphone.
M. Philip attire l’attention des jeunes mères contre l’abandon de leurs bébés pour l’adoption ; pour éviter au maximum ce genre de phénomène et pour protéger ces enfants victimes de cannibalisme.

Philippine Martinez

Related posts
À la uneActualité

La fermeture de France 4 et France Ô est reportée

Non classé

L'émission Remet le Son Coupe le Son devient le Grand n'importe quoi !

À la uneActualitéHigh TechInternational

Une machine capable de contrôler les rêves ?

À la uneActualitéFrance

Des militaires de la DGSE arrêtés pour tentative de meurtre !

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux