À la uneActualité

Une militante «vegane» en garde à vue pour apologie du terrorisme

boucherie

Une enquête a été ouverte pour « apologie du terrorisme » contre une femme qui a méprisé la mort du boucher tué à Trèves vendredi dernier. Elle a été placée en garde à vue.

 

« Ben quoi, ça vous choque un assassin qui se fait tuer par un terroriste ? Pas moi, j’ai zéro compassion pour lui, il y a quand même une justice ». C’est pour cette publication que le parquet de Foix a décidé d‘ouvrir une enquête pour apologie du terrorisme. Son auteure, vegane, visait le défunt chef-boucher du Super U de Trèbes, Christian Medves, décédé dans l’attaque djihadiste qui a touché l’Aude vendredi dernier. Un message supprimé, mais qui a fait réagir le réseau social. Elle est depuis mercredi soir en garde à vue.

Que risque-t-on pour apologie du terrorisme ?

En France, c’est l’article 421-2-5 du Code Pénal qui définit les peines applicables. Il stipule : « Le fait de provoquer directement à des actes de terrorisme ou de faire publiquement l’apologie de ces actes est puni de cinq ans d’emprisonnement et de 75 000 € d’amende. 
Les peines sont portées à sept ans d’emprisonnement et à 100 000 € d’amende lorsque les faits ont été commis en utilisant un service de communication au public en ligne. 
Lorsque les faits sont commis par la voie de la presse écrite ou audiovisuelle ou de la communication au public en ligne, les dispositions particulières des lois qui régissent ces matières sont applicables en ce qui concerne la détermination des personnes responsables. »
En l’espèce, la peine pourrait être aggravée à cause du moyen de communication : Facebook.

Stéphane Poussier condamné à un an de prison avec sursis

Dans une affaire similaire, un homme a été condamné à un an de prison avec sursis. Stéphane Poussier, ancien candidat de la France Insoumise, a publié samedi un tweet dans lequel il se réjouissait de la mort du lieutenant colonel Arnaud Beltrame. « Un électeur de Macron en moins », a-t-il précisé après avoir déclaré : « À chaque fois qu’un gendarme se fait buter je pense à mon ami Rémi Fraisse … Là, c’est un colonel, quel pied ! » Pour rappel, Arnaud Beltrame a été assassiné, comme Christian Medves et 2 autres personnes, lors de la prise d’otages revendiquée par le groupe Etat Islamique la semaine dernière.

 

À LIRE AUSSI… Ce qu’il s’est passé à Trèbes aujourd’hui 

Related posts
ActualitéPolitique

C'était en 1922, il y a 100 ans... la marche sur Rome de Mussolini

ActualitéInternational

5 éléments pour comprendre les fondements de la République islamique en Iran

À la uneCinémaPeople

Don't Worry Darling : que se passe-t-il dans les coulisses du film ?

À la uneSéries Tv

Plus belle la vie : le début de la fin d'une histoire

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux