L’un des sénateurs de l’Etat de Washington a proposé d’utiliser le compost humain comme fertilisant dans l’agriculture du pays, proposition plutôt improbable dans un pays très croyant.

Le compost humain, ce sont les restes du corps humain lorsque la décomposition naturelle d’un cadavre se fait.  Dans la pratique c’est via une “chambre de décomposition” que le cadavre sera transformé en matière organique. Le système est complexe mais il accélère la décomposition en moins d’un mois.

L’idée est de pouvoir donner un nouveau choix, pour toute les personnes qui souhaitent ni être enterrées ni incinérées. Surtout que cette méthode et bonne pour l’environnement, et peut-être vue comme plus spirituelle car au plus proche de l’univers. En effet, on redevient poussière. La méthode a été testée durant 5 mois par une professeure en agriculture biologique de Washington et les résultats sont positifs au niveau sanitaire. Il n’y a donc aucun danger à utiliser du compost humain.