À la uneActualitéCôte d’Azur

Zemmour à Nice : prêche en terrain conquis

L'amphithéâtre du Centre Universitaire Méditerranéen complet lors de la conférence d'Eric Zemmour autours de son livre "Le Suicide Français"

Ce mardi 3 février s’est déroulée au Centre Universitaire Méditerranéen la rencontre avec Eric Zemmour, auteur du Suicide Français. Ayant lieu en pleine journée de travail, à 16h, la conférence d’Eric Zemmour a su remplir l’amphithéâtre du Centre Universitaire Méditerranéen.

Les élus locaux en marge de cette manifestation

Alors qu’ils étaient attendus par le public, le maire de Nice Christian Estrosi ou encore le président du conseil général des Alpes Maritimes Eric Ciotti ne répondaient pas à l’appel.
En contrepartie, certains notables étaient présents comme l’ancien maire de Nice Jacques Peyrat et son entourage, ou encore la présidente de l’opéra de Nice Melcha Coder.

Une hystérie contrôlée

Dès la file d’attente pouvait se sentir chez le public une forme d’hystérie. Malgré un âge avancé, les gens se bousculaient, quelques hommes ont tenté d’escalader une petite barrière tandis qu’une femme criait même pour pouvoir rentrer par la porte probablement trop étroite pour réceptionner la foule.

Cette forme d’hystérie, commune à celle des concerts populaires pour jeunes adolescentes était tout de même contrôlée : les gens pouvaient se bousculer, la sagesse acquise avec l’âge poussait les gens à le faire avec un simulacre de classe en détournant quelques petits coups d’épaules par de petites phrases comiques.

Zemmour en terrain conquis

Aucune manifestation anti-Zemmour en marge de cet évènement n’est à déplorer. Tous ceux qui étaient présents lors de cette conférence étaient en accord avec les propos de Zemmour. Certains avaient une opinion plus nuancée en approuvant qu’une partie du discours du polémiste.

Cette absence « d’antis » s’est notamment fait ressentir au niveau des débats même lors de la conférence. Zemmour étant réputé pour être un polémiste intelligent, une forme de débat entre le public et l’auteur du Suicide Français aurait été très intéressante.
Ici, les seules réponses du public n’ont été que des acclamations.

Quand Zemmour reprend l’actualité par le prisme du Suicide Français

Contre toutes attentes, cette conférence n’était pas uniquement une présentation du contenu de l’œuvre. En réalité, elle se présentait sous forme d’interview entre le journaliste Patrice Zehr (ancien rédacteur en chef de Radio Monte Carlo) et Eric Zemmour où ce dernier répondait à des questions d’actualités en s’appuyant sur les théories de son livre.

C’est d’ailleurs avec une question sur Charlie Hebdo que débute la conférence : et si ce livre avait été écrit après, aurait-il été différent ? « Je n’aurais pas eu à changer un mot, tout était déjà écrit » répond Eric Zemmour.
Il en vient à décortiquer les éléments de langage employés par les manifestants à la suite des attentats : le « pas d’amalgames » devient une façon « d’effacer la réalité » : « Regardez Charlie : pas d’amalgame. Le danger : tuer 15 personnes ? Non, c’est l’amalgame » affirme Zemmour.

Les problématiques culturelles sont également abordées, à l’heure du questionnement sur la légitimité des juifs de France à émigrer en Israël, ou la place des musulmans dans notre société. Zemmour répond en parlant de la culture française même : « Personne n’a plus de culture française, tout le monde se bricole une culture d’origine même avec des pays étrangers, qui deviennent une espèce de mythe absolu, chacun avec son drapeau » répond le polémiste.

La liberté d’expression, au cœur des récents débats, en prend aussi pour son grade : « La liberté d’expression, c’est un mythe […] Pas de liberté pour les ennemis de la liberté » clame-t-il en citant Saint-Just.

Bien évidemment, les autres sujets fétiches d’Eric Zemmour ont été abordés : le féminisme traité comme une forme d’idéologie totalitaire, la théorie du genre, quelques subtils passages sur la possibilité d’avoir un enfant chez les couples homosexuels… Le tout expliqué clairement par son idée d’une politique vieille de 40ans : celle de la déconstruction, de la dérision, et enfin de la destruction.

Cette conférence d’Eric Zemmour fut donc intéressante de par la présence de l’auteur du Suicide Français même. Elle l’aurait été d’autant plus si le public avait été capable d’aller à contre-courant et de tenter de lancer un débat, comme le fait si bien le polémiste.

 

Nicolas Blin

About author

Informer, décrypter, divertir
    Related posts
    À la uneActualité

    Covid-19 : Jean Castex s’exprime sur le calendrier de réouverture

    À la uneCinémaCulture

    5 éléments pour comprendre … la véritable histoire de la poupée Annabelle

    À la uneActualité

    EnjoyPhoenix : la youtubeuse victime d’abus sexuels

    À la uneInternational

    Facebook accuse les renseignements Palestiniens d'espionnage

    Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux