À la uneActualitéBasketInternationalSport

Zoom sur la phase finale des playoffs NBA

Les Los Angeles Lakers, le Miami Heat, les Celtics de Boston et enfin les Nuggets de Denver. Ce sont les 4 équipes encore en lice dans l’édition 2020 des séries éliminatoires. L’occasion de revenir sur le chemin déjà parcouru et l’avenir de ces franchises dans la compétition.

À l’ouest

  • Les Nuggets de Denver, l’équipe surprise.

C’est assurément l’équipe surprise de ces finales de conférence. Tombeur des Clippers, les hommes de Michael Malone ont impressionné les observateurs. Auteur d’un “Game 7″ d’anthologie, Jamal Murray est l’atout clé de cette équipe. Son binôme formé avec le pivot Nikola Jokic n’a pas failli face au géant Kawhi Leonard. Rivalisant d’ingéniosité au rebond, dans la transmission des passes et à la finition, leur complémentarité et leur polyvalence a été déterminante. Du coté de la défense, les Nuggets ont pu s’appuyer sur trois 3 joueurs inspirés : Jerami Grant, Paul Milssap et Torrey Craig, formant un mur particulièrement efficace dans le “Money Time“. Point noir au tableau, c’est la forme physique des Nuggets. En cumulé, ils se sont déjà présentés sur le parquet à 14 reprises, tandis que leur adversaire, les Lakers, se sont contentés de 10 apparitions. Un facteur à ne pas négliger.

Pour contrecarrer le plan de jeu de Frank Vogel, c’est donc une grande équipe qui devra se présenter. Les défis sont, en effet, nombreux. Le plus important d’entre eux sera vraisemblablement de contenir l’éminent et expérimenté duo formé par Lebron James et Anthony Davis. En qualité d’outsider, la victoire sera donc loin d’être une mince affaire. Parviendront-ils à faire déjouer les pronostics une nouvelle fois ? La réponse est imminente.

Isaiah J. Downing / USA Today Sports

  • Les Los Angeles Lakers, les favoris.

Face à eux, les Lakers officient comme les favoris de la compétition. On peut en effet dire jusque là, le leader de l’ouest a maitrisé sa copie. Le binôme Lebron James – Anthony Davis a su habilement combiner pour déjouer la défense de Portland et de Houston : le “King” auteur de passes lumineuses et Davis de finitions brillantes. C’est bien l’expérience qui semble parler du côté de Los Angeles. Habitués des grandes échéances, les hommes de Frank Vogel ont fait preuve d’une véritable décontraction sur le parquet. Le banc des Lakers est aussi un paramètre à prendre en compte. Si le 5 de départ peut faire rêver, le banc n’est pas en reste. Alex Caruso, Kyle Kuzma, JaVale McGee pour ne citer qu’eux.

Leur passage est donc perçu par les observateurs comme une formalité. D’où une mise en garde à formuler : sous-estimer leur adversaire. Un excès d’orgueil dont avait fait preuve les Clippers au dernier tour, ce qui leur a indubitablement coûté leur place.

Nbae / Getty images

Dans cette série, c’est également une bataille des coachs qui va se jouer. Tous deux ( Michael Malone / Franck Vogel ) ont démontré une faculté d’adaptation inouïe dans le début des ces playoffs. Instigateurs de rotations clés, ils ont su compter sur leurs armes tout en exploitant savamment les failles de l’opposant. Deux entraineurs expérimentés, habitués des grands rendez-vous qui sauront, sans nul doute, affiner leur plan de jeu pour conquérir le ticket de la grande Finale.

À l’est

  • Miami Heat, l’équipe de Jimmy Butler.

Personne ne peut remettre en doute l’efficacité du duo Butler – Bam Adebayo, réalisant des prouesses face aux Milkaukee Bucks du double MVP, Giannis Antetokounmpo. Le “patron“ Butler, impressionnant de régularité s’est notamment montré présent à chaque fin de partie. La force du numéro 22 ? Son efficacité dans tous les compartiments de jeu. Bam Adebayo a, quant à lui, imposé sa force physique pour réaliser de nombreux contres.

Mention spéciale au Rookie, Tyler Herro, perçu parcertains comme le facteur X de cette confrontation. Très précis sur la ligne des 3 points, ses pairs sont subjugués par la maturité affichée par le jeune arrière, normalement non initié à un tel enjeu que constitue les playoffs.

Nba Analysis Network

La série Celtics – Miami est intrinsèquement la plus serrée. Au moment de l’écriture de cet article, le Heat, à pourtant pris un réel avantage, en s’imposant les deux premières rencontres. Allons donc voir du côté des Celtics, chez lesquels l’espoir et l’idée d’un “come back“ est plus que permis. Attention d’ailleurs à ne pas trop s’avancer pour le Heat, confère Jimmy Butler qui affirmait à la sortie du “Game 2“ que Miami sera champion cette année.

  • Boston Celtics, la franchise de la jeunesse et du talent.

Le tombeur du champion en titre, les Raptors de Toronto, nous ont offert pour le moment un niveau de jeu de haut rang. Pour rivaliser face à l’effectif d’Erik Spoelstra, plusieurs armes devront être reconduites. Progressivement dans la compétition, c’est Jayson Tatum qui a pris en main cette équipe des Celtics. Adroit à proximité du panier, par des lay- up plus que maitrisés, il a su annihiler l’action des défenses adverses. Au compteur : déjà 295 points en 13 matchs. Il fut jusque là, bien épaulé par le jeune ailier, Jaylen Brown, lui aussi très prolifique. En ce sens, le réveil des Celtics pourrait se produire dans cette phase Finale.

L’ombre au tableau pour Boston : son manque d’expérience sur le parquet. Dans le 5 de départ, la moyenne d’âge atteint seulement 25 ans. D’ailleurs, Kemba Walker, le doyen de cette équipe (30 ans) est pour le moment le grand absent des finales de conférence. Une contre-performance reconnue par le joueur lui-même : “Je joue horriblement mal“. Les attentes sont pourtant grandes du coté  du meneur, 4 fois “all star“, il convient de le rappeler.

Maddie Meyer / Getty images

En vertu de cette phase finale, les cartes sont rabattus pour l’ensemble des équipes. Les acteurs de la ligue, emplis d’espoirs, ont à coeur de ne pas manquer cette dernière ligne droite. Si les spécialistes planchent d’ores et déjà sur la victoire des Los Angeles Lakers, nous avons pu le remarquer, en playoffs, tous est possible. Plus que jamais, il sera de rigueur de ne pas oublier de mettre le réveil pour découvrir le champion NBA 2020.

About author

Journaliste sportif, politique et société
Related posts
À la uneActualitéFormule 1Sport

F1 : Lewis Hamilton détrône Michael Schumacher

À la uneInternationalSport

[INTERVIEW] Mick Foley se confie avant Hell in a Cell 2020

À la uneActualitéMédias

Tout compte fait : Pourquoi changer nos habitudes en vacances.

À la uneActualitéSéries Tv

Scenes From a Marriage : Jessica Chastain remplace Michelle Williams

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux