L’eau monte encore à Paris. La Seine déborde déjà depuis quelques jours et les récentes intempéries n’arrangent pas la situation. Le fleuve devrait être à son plus haut niveau vendredi en début de soirée avec un pic prévu entre 6,30 et 6,50 mètres.

Petit Paris sous l’eau

Les quais de la capitale sont inondés, les bateaux ne passent plus sous les ponts et certains musées situés en bord de Seine ont annoncé leur fermeture pour quelques jours. Mettre à l’abri les nombreuses oeuvres stockées dans les sous-sols devrait prendre un temps considérable aux employés des musées. Plusieurs péniches qui accueillent habituellement les fêtards parisiens ont également été obligées de rester fermées.

Devant l’Assemblée Nationale, le spectacle est impressionnant.

L’eau atteignait 5,30 mètres hier en fin de journée, les pieds du Zouave – statue symbolique sous le pont de l’Alma – étaient déjà submergés et le phénomène semble encore prendre de l’ampleur. Cet événement rappelle évidement la fameuse crue centennale qui avait eu lieu en 1910. Lors de la montée des eaux qui avait duré près d’une semaine, tout Paris était bloqué par les eaux.

 « Cette crue, dite centennale (crue de 1910, NDLR), est le résultat de plusieurs épisodes successifs de fortes pluviosités sur un sol saturé. Près de vingt mille immeubles sont inondés dans la capitale et trente mille maisons sont sinistrées en banlieue. » peut-on lire sur le site du ministère de la Défense.

Plusieurs facteurs entrent en jeu dans la montée plus importante et surtout plus rapide du niveau de la Seine. « Le développement intensif des réseaux routiers et la sur-urbanisation ont énormément réduit les capacités d’absorption du sol, et les précipitations sont collectées et déversées dans la Seine, accentuant encore le phénomène. » lit-on également sur le site internet du ministère.

Plan Neptune

Pour se préparer au mieux à une éventuelle crue, un plan a été mis en place par le Préfet de zone de défense de Paris baptisé « Plan Neptune ». Si le niveau de la Seine dépasse 6 mètres, alors le Plan Neptune pourrait être déclenché. Il faut également que le gouvernement approuve le dispositif. Le plan prévoit une équipe de 10 000 hommes dont les missions principales seraient d’assurer l’évacuation des rescapés ainsi que le ravitaillement des personnes en difficultés. La décrue devrait cependant arriver en début de semaine prochaine. 

A lire aussi : 

Inondations à Paris : plusieurs boîtes de nuit resteront fermées

Plan Neptune, site du ministère de la défense

 

Image à la Une : Quais de Paris (Passy) inondés pendant la crue de 1910.