À la uneActualitéInternationalNon classé

Un ministre israélien dénonce un nouveau “procès Dreyfus” de la part de la France

Le ministre israélien de la Défense Avigdor Liberman vient d’appeler les juifs à quitter la France. Il remet en cause la conférence internationale sur le Proche-Orient du 15 janvier prochain. Une conférence qui se tiendra à Paris.

Après la polémique avec les Etats-Unis concernant le vote de la résolution 2334 au Conseil de sécurité de l’ONU (Organisation des États Unis), Israël met désormais la pression sur la France. Cette fois-ci, ce qui est remis en question concerne la conférence internationale sur le Proche-Orient, qui se tiendra le 15 janvier prochain à Paris. Le ministre israélien de la Défense Avigdor Lieberman, réputé très à droite sur l’échiquier politique israélien, a qualifié lundi la conférence internationale de Paris de “procès Dreyfus”.

La comparaison est plutôt exagéré. L’affaire Dreyfus étant sûrement l’une des affaires politico-judiciaires les plus connus de l’histoire de France. Petit rappel des faits : en 1894, en France, un capitaine de l’armée d’origine juive est condamné au bagne pour espionnage et divulgation de documents secrets. Réhabilité en 1906, le sort d’Alfred Dreyfus avait profondément divisé la société de l’époque, entre les « dreyfusards » partisans de son innocence et les « antidreyfusards » partisans de sa culpabilité. Elle reste aujourd’hui un symbole d’antisémitisme. Pouvons donc affirmer dans le cas présent qu’il s’agisse d’un acte antisémite de la France envers Israël ?

Trouver un dénouement à un conflit qui perdure

La France organisera cette conférence, avec quelque 70 pays mais sans les Israéliens ni les Palestiniens, pour réitérer le soutien de la communauté internationale à une solution au conflit israélo-palestinien sur la base de deux Etats. L’objectif premier est donc de trouver un dénouement à un conflit qui dure depuis 1948.
De plus, l’Etat français à la ferme intention de convier le Premier ministre israélien et le président palestinien pour leur faire part des avancées obtenues. Le bémol, c’est que Benjamin Netanyahou, très hostile à toute approche internationale du conflit israélo-palestinien, a déjà rejeté l’idée d’une rencontre avec Mahmoud Abbas à Paris. Ce qui rend difficile la progression vers un processus de paix entre les deux pays.

Benjamin Nétanyahou (à gauche) et Mahmoud Abbas s'étaient rencontrés en septembre 2010

Benjamin Nétanyahou (à gauche) et Mahmoud Abbas s’étaient rencontrés en septembre 2010

“Quittez la France et venez en Israël”

En Israël, la France est doublement critiquée. En plus de cette conférence, l’état hébreu fustige le vote français au conseil de sécurité de l’ONU. Un vote en faveur de la fin de la colonisation opéré par Israël sur les territoires palestiniens.

Un contexte qui a amené le ministre Avigdor Lieberman, a réagir vivement. Ce dernier à tout simplement appelé tous les juifs de France à venir s’installer en Israël. Cela constitue pour lui la « seule réponse à ce complot ».  « Ce n’est pas votre pays, ce n’est pas votre terre, quittez la France et venez en Israël » a-t-il soutenu lors d’une réunion des députés de son parti nationaliste, Israël Beiteinou.
Cette année, on dénombre un peu moins de 5.000 juifs français ayant fait leur « Alya »(terme désignant l’acte d’immigration en Israël par un juif). Soit une baisse de plus de 30% par rapport à 2015.

Related posts
À la uneActualitéArtArt / ExpoCultureFranceMusiqueSpectacles

Da Silva : "Je me sens plus proche de la naïveté de l'enfance que du cynisme des hommes".

À la uneSéries Tv

QUELLES SONT LES SÉRIES NETFLIX LES PLUS VUES ?

À la uneRugbySport

France-Pays de Galles : l’arbitre remis en question

À la uneNumériquePop & Geek

La liste des jeux du service Stadia de Google est dévoilée

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux