Séries Tv

5 génériques de séries qui ont marqué l’année 2017

Parmi les séries lancées cette année, certaines se sont démarquées par leur générique : nous en avons choisi cinq, particulièrement réussis.

Parmi la multitude de séries lancées en 2017, certaines nous ont enthousiasmés ; d’autres beaucoup moins… Mais indépendamment de leur qualité, plusieurs d’entre elles nous ont offert des génériques spectaculaires et / ou réjouissants. La sélection n’a pas été facile : nous en avons retenu cinq, qui nous ont particulièrement plu.


A lire aussi : TOP 5 2017 | Quelles séries ont été plébiscitées par la rédaction séries de VL ?


Godless (Netflix)

Le générique de Godless contient toute l’essence de la série : l’ambiance far west, l’importance des personnages féminins, la violence du contexte, les tourbillons de poussière, le soin extrême apporté à la réalisation, et tous les éléments caractéristiques du western. Sur une musique de Carlos Rafael Rivera, Method Studios livre un générique extrêmement esthétique, en parfaite adéquation avec la série.


A lire aussi : On a vu pour vous … Godless, la série qui renouvelle le western


The Good Fight (CBS)

Pour développer le générique de The Good Fight, Robert et Michelle King se sont tournés vers l’équipe qui avait déjà travaillé sur celui de The Good Wife, dont la série est un spin-off. Composée par David Buckley, la musique d’inspiration classique rythme une succession de séquences montrant des objets (téléphones, chaussure, vase, etc) en train d’exploser – en référence aux rêves et aspirations brisés de l’héroïne Diane Lockhart (Christine Baranski) au début de la série. Alliant élégance et violence, ce superbe générique a nécessité un travail minutieux : conçu par Lawson Deming pour Barnstorm VFX , il a été filmé avec des caméras enregistrant 25 000 images par seconde, généralement utilisées dans le domaine de la recherche scientifique.


A lire aussi : On a vu pour vous … le premier épisode de The Good  Fight, le spin off de The Good Wife


Feud (FX)

Un magnifique générique, pour une série qui ne l’est pas moins. Racontant la rivalité entre Bette Davis (Susan Sarandon) et Joan Crawford (Jessica Lange) , la série de Ryan Murphy s’ouvre sur une séquence absolument fantastique. Dans un style délicieusement désuet, les images animées recréent le synopsis du film Qu’est-il arrivé à Baby Jane ?, dont le tournage a marqué l’acmé de l’inimitié entre les deux actrices. Le réalisateur Kyle Cooper et l’illustratrice Nadia Tzuo sont les auteurs de ce petit bijou, dans lequel ils rendent hommage au cinéma hollywoodien de la grande époque, ainsi qu’au graphiste Saul Bass et à Alfred Hitchcock (on pense notamment à Sueurs Froides). La musique, elle, est l’œuvre de Mac Quayle, qui travaille aussi sur Mr. Robot.


A lire aussi : On a vu pour vous … le début de Feud, la nouvelle anthologie de Ryan Murphy


The Deuce (HBO)

Une série qui se déroule dans les années 1970 – et donc un générique qui reprend toute l’esthétique de cette période, avec une musique à l’avenant. Le nouveau succès de David Simon (The Wire), qui raconte la naissance de l’industrie du porno à travers le parcours de plusieurs personnages (dont le héros, interprété par James Franco) se présente à nous via une succession d’images  d’époque et de séquences reconstituées, pour nous montrer un New York psychédélique aux couleurs vibrantes, au son du génial (Don’t Worry) If There is a Hell Below, We’re All Going to Go de Curtis Mayfield. Une jolie réussite, signée Alex Hall et Matt Booras.


A lire aussi : C’est quoi The Deuce, la nouvelle série événement de David Simon ?


American Gods (Starz)

Déjà derrière le générique de The Defenders, Elastic Studios et Patrick Clair sont aussi les auteurs de celui de American Gods. Un générique brillant et original, qui joue parfaitement avec la lumière et les sons (musique de Brian Reitzell, qui a aussi signé celle de Hannibal) pour installer l’atmosphère onirique, mythologique et surréaliste de la série et de l’univers de Neil Gaiman, auteur du livre dont elle est l’adaptation. Le générique pose aussi les bases du scénario, dessinant petit à petit un gigantesque totem constitué de tous les avatars modernes (télévision, voiture, médicaments, internet) qui se sont substitués aux anciens Dieux, personnages centraux de la série. Petite merveille esthétique, ce générique est même sans doute ce qu’il y a de meilleur dans American Gods


A lire aussi : On debriefe pour vous … American Gods qui sort en DVD


Et vous, quels génériques vous ont marqué cette année ?

About author

Traductrice et chroniqueuse, fille spirituelle de Tony Soprano et de Gemma Teller, Fanny Lombard Allegra a développé une addiction quasi-pathologique aux séries. Maîtrisant le maniement du glaive (grâce à Rome), capable de diagnostiquer un lupus (merci Dr House) et de combattre toutes les créatures surnaturelles (vive les frères Winchester), elle n'a toujours rien compris à la fin de Lost et souffre d'un syndrome de stress post-Breaking Bad
Related posts
À la uneBrèvesPop & GeekSéries Tv

Assassin's Creed : des séries en développement pour Netflix

À la uneSéries Tv

La Flamme : mais d'où vient la "Jean Guile" ?

À la uneBrèvesSéries Tv

Sauvé par le gong : le revival arrive le 25 novembre

À la uneCultureSéries Tv

Pas de troisième saison pour "Mindhunter" de David Fincher

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux