Art / ExpoCultureInternationalSociété

A Milan, une sculpture de Gaetano Pesce révolte les féministes

A l’occasion des 50 ans de son fauteuil Up , Gaetano Pesce a crée la “Maestà sofferente” en forme de corps de femme.Il souhaitait dénoncer les violences faites aux femmes.

Gaetano Pesce a repris le design de son célèbre fauteuil Up crée en 1969 pour servir la cause des femmes. Son oeuvre était exposée sur la Piazza del Duomo à Milan à l’occasion du Design Week et du Salon international du meuble en avril dernier. La sculpture en forme de torse féminin était couverte de flèches et enchaînée à une boule. Les 400 flèches visibles servaient à représenter les nombreux abus que subissent les femmes quotidiennement. Le boulet, lui, symbolisait les discriminations morales qui pèsent sur les femmes.

Cependant son art n’a pas été apprécié par toutes et des féministes ont tenu à le faire savoir.

Ce qui lui est reproché

Résultat de recherche d'images pour "maesta sofferente"
Des manifestantes contre la représentation faite de la femme à Milan. photograhie du Corriere.It

Un groupe de militantes italiennes n’ont pas apprécié cette sculpture. Le groupe Non Una Di Meno (“Pas une de moins”) avait alors lancé une manifestation à la fin de la cérémonie d’inauguration. Elle ? des pancartes sur lesquelles étaient écrit “Ceci n’est pas une femme”.

Dans un article du site The Art Newspaper, nous pouvions voir que les femmes justifiait leur mécontentement en expliquant sur leur page Facebook qu’avec cette représentation :“Une femme est pour la énième fois représentée comme un corps et une victime inerte, sans jamais remettre en question l’acteur de la violence.”

Le lendemain, Cristina Donati Meye, qui se dit “artiviste”, décide de jeter de la peinture rouge sur le siège en guise de menstruation.

Selon Dezeen, la réaction de Gaetano Pesce a été la suivante. “Je pense que ces féministes n’ont pas lu ou compris la signification de mon travail à Milan. Généralement, quand deux entités se battent pour le même objectif, elles coopèrent.”
Malgré les protestations, la Maesta Sofferente est restée en place pendant toute la Milan Design Week, du 7 au 14 avril.

Toutefois, il semblerait que son objectif soit atteint puisque selon domusweb, il aurait affirmé ceci. “(…) Je veux que cette sculpture soit l’occasion pour en discuter”. En effet, l’auteur voulait faire de son oeuvre, l’occasion d’une discussion sur la condition des femmes dans nos sociétés. Son pari est réussi puisque sa sculpture n’a pas laissé indifférent.

A LIRE AUSSI :

Related posts
À la uneFrancePolitiqueSociété

La loi Avia officiellement adoptée

À la uneFaits DiversInternational

Mort de George Floyd : le policier responsable inculpé pour homicide involontaire

CinémaCulture

On a redécouvert pour vous ... La Cité de la Joie, l’apprentissage de l’humain

À la uneBrèvesEnvironnementInternational

Arctique : un inquiétant pic de chaleur est relevé

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux