À la uneActualitéFrance

Nouveau rebondissement dans l’affaire Grégory : décès de l’ex-juge Lambert

juge Lambert

Mardi 11 juillet, Jean-Michel Lambert a été retrouvé mort. Premier juge d’instruction dans l’affaire Grégory, il a fait l’objet de nombreuses critiques au moment des faits.

Jean-Michel Lambert, le premier juge d’instruction dans l’affaire Grégory, a été retrouvé mort, mardi 11 juillet, un sac plastique noué sur la tête, dans son domicile au Mans.

L’hypothèse du suicide est pour le moment privilégiée. En effet, aucune trace d’effraction ni de lutte n’a été relevée. La police judiciaire d’Angers a été saisie et le parquet du Mans a ouvert une enquête pour déterminer les circonstances de sa mort.

Considéré comme l’un des responsables du fiasco judiciaire

Le juge Lambert n’était âgé que de 32 ans lorsque le cadavre de Grégory Villemin fut retrouvé ligoté, le 16 octobre 1984. Il exerçait son premier poste, mais, en tant que seul juge d’instruction à Epinal, fut chargé de la conduite des investigations.

Surnommé “le Petit Juge”, il a longtemps été considéré comme l’un des responsables du fiasco judiciaire. Sa mort intervient quelques jours seulement après la publication des carnets du second juge d’instruction, le juge Simon, qui remet violemment en cause son instruction. “On reste confondu devant les carences, les irrégularités, les fautes […] ou le désordre intellectuel du juge Lambert. Je suis en présence de l’erreur judiciaire dans toute son horreur”, écrit-il.

Le juge Simon prenait de nombreuses notes sur son enquête  (© archives AFP)

“Ca va peut-être rendre impossible la recherche de vérité”

“Je suis catastrophé, c’est infiniment triste. Je garderai de lui le souvenir d’un homme qui a été confronté à un dossier difficile, qu’il n’a pas su maîtriser et qui a été pris dans un vertige irrépressible”, a confié Me Thierry Moser, l’avocat des époux Villemin. “Quelles que soient les causes de ce qui semble être un suicide, je n’ai aucune animosité envers lui. Je critique les conclusions qu’il a tirées de son instruction mais je ne critiquerai jamais l’homme”, a-t-il ajouté.

“Je suis consterné par le décès du juge Jean-Michel Lambert que je comptais faire citer comme témoin. Ca va au moins compliquer, et peut-être rendre impossible la recherche de la vérité”, regrette quant à lui Me Jean-Paul Teissonnière, avocat de Murielle Bolle, mise en examen et écrouée depuis le 29 juin.

Effectivement, cette disparition intervient alors même que l’affaire Grégory connaît, plus de 33 ans après les faits, d’importants rebondissements. A la mi-juin, Marcel et Jacqueline Jacob, le grand-oncle et la grande-tante de Grégory, soupçonnés d’être les corbeaux de l’affaire, ont été mis en examen pour enlèvement et séquestration suivie de mort.

Lire aussi : Affaire Gregory, retour sur 32 ans d’enquête

Related posts
À la uneActualitéFrancePolitique

L'ancien président Valéry Giscard d’Estaing est décédé à 94 ans

À la uneSéries Tv

Lupin : Netflix dévoile la première bande annonce de la série

À la uneInternationalSanté

Le Royaume-Uni approuve le vaccin de Pfizer/BioNTech

À la uneActualitéEnvironnementInternational

De la viande artificielle dans nos assiettes ?

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux