ActualitéFrance

Affaire Morandini : L’enquête pour harcèlement sexuel classée sans suite

Alors que l’animateur Jean-Marc Morandini avait été accusé d’harcèlement sexuel l’été dernier, le parquet de Paris a classé l’affaire sans suite, d’après l’Agence France Presse.

L’affaire remonte à l’été dernier. Dans un témoignage recueilli par le magazine “Les Inrocks”, cinq jeunes comédiens avaient dénoncé les conditions de casting et de tournage d’une web-série. Appelée “Les Faucons”, cette série devait comporter des scènes de nue. Les jeunes comédiens accusaient Jean-Marc Morandini et sa production d’avoir profité des castings pour les pousser à s’exhiber. Une certaine Catherine, responsable des castings, leur aurait notamment demandé à plusieurs reprises d’envoyer par mail des vidéos d’eux nu, ou se masturbant. L’animateur avait été condamné l’été dernier pour “harcèlement sexuel” et une enquête avait été ouverte par le parquet de Paris.

Des investigations qui n’ont pas montré de contrainte ou de pression

“Les investigations n’ont cependant pas permis de prouver que les jeunes avaient subi une forme de pression ou de contrainte” a expliqué une source proche de l’enquête à l’AFP. Les mails échangés entre les plaignants et la production montreraient que les comédiens, déjà majeur à l’époque, avaient eu connaissance des conditions de tournages, et du caractère sexuel de certaines scènes. Une conclusion incompréhensible selon l’avocat de 3 des plaignants, Thierry Vallat. L’animateur n’a pas souhaité s’exprimer sur cette décision.

Morandini n’en a pas fini avec la justice pour autant

L’affaire n’est pas terminée pour autant. Deux autres jeunes, actuellement majeurs, avait porté plainte contre l’animateur. Ce dernier leur aurait fait des propositions sexuelles quand ils avaient 15 et 16 ans. Jean-Marc Morandini avait été mis en examen le 23 septembre dernier pour « corruption de mineurs aggravée ». Il est depuis sous contrôle judiciaire, et n’a plus le droit d’exercer une activité professionnelle en lien avec des mineurs.

L’animateur avait également fait polémique il y a quelques mois alors qu’il devait rejoindre la chaîne iTélé. Scandalisés par l’arrivée d’un tel personnage sur leur chaîne, de nombreux journalistes s’étaient mis en grève. Ce mouvement avait ensuite pris de l’ampleur, engrainé par un conflit d’éthique avec le nouveau patron du groupe Canal +, Vincent Bolloré. Il devrait cependant arriver sur la chaîne lorsqu’elle sera remplacé par Cnews, une nouvelle version de la chaîne. Sur Europe 1 en revanche pas, il ne reviendra pas tant qu’il sera impliqué dans ces affaires de corruption de mineurs.

 

 

 

 

Related posts
À la uneActualitéArtInternationalPolitique

Affaire Epstein : un tableau de Bill Clinton en travesti découvert

À la uneActualitéHigh Tech

Un trou noir de la taille de 7 systèmes solaires

À la uneActualitéCultureLittératureSéries Tv

« Paris est une fête » : la folle jeunesse d'Ernest Hemingway va être adaptée en série

À la uneActualitéInternationalSociété

Milan interdit les trottinettes électriques

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux