À la uneActualitéHommesInternationalPolitiqueSociété

Algérie : la fin de l’époque Bouteflika

C’est une explosion de joie qui soulève aujourd’hui le peuple algérien. Après 6 semaines de mobilisation, ils ont atteint leur but. Abdelaziz Bouteflika a annoncé sa démission mardi soir. 

Depuis plus d’un mois, le peuple algérien se battait pour ça. Un fort mouvement contestataire avait envahi le pays. En cause, le président Bouteflika, 82 ans, en place depuis 20 ans. Un président très affaibli après un AVC en 2013. Lâché par l’armée depuis peu, il entendait tout de même entamé un cinquième mandat. Nouvelle qui avait fait froid dans le dos des Algériens. 

Mais aujourd’hui, ils ont gagné ! Un bandeau déroulant sur la télévision nationale annonçait que l’ancien président avait « avisé officiellement le Conseil constitutionnel de la fin de son mandat de président de la République ». Une nouvelle qui a énormément réjoui les Algériens. 

Les Algérois – habitants d’Alger, capitale algérienne – sont alors sortis dans les rues. Ils se sont réunis sur la place Audin par dizaines. Des klaxons, des cris, des chants se sont fait entendre, drapeau national volant dans les airs. 

Pourtant, pour beaucoup d’entre eux, l’avenir de leur pays reste incertain. Alors, les citoyens en ont débattu au coeur des rues. « Tandis que certains appelaient à une assemblée constituante issue du hirak, à laquelle l’armée doit remettre le pouvoir, d’autres se contenaient de scander des slogans contre le pouvoir », selon le HuffPost Maghreb. 

Ainsi, que ce soit en France ou en Algérie, leurs manifestations avaient pris de l’ampleur au fur et à mesure des semaines. Ils ont finalement eu gain de cause. 

Les jeunes Algériens sont ravis de cette démission.

 

A lire en plus :

About author

Rédactrice Web
Related posts
À la uneActualité

Mobilisation mondiale pour Quaden contre le harcèlement

À la uneBrèvesSéries Tv

Blacklist renouvelée pour une saison 8 par NBC

À la uneActualitéMusique

Map of the soul 7 : le nouvel album mastodonte de BTS

À la uneActualité

Greenpeace à l'assaut de la centrale de Tricastin

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux