À la uneActualitéÉtudiantFranceSociété

#Anti2010 : pourquoi les élèves nés en 2010 sont moqués sur les réseaux sociaux ?

Depuis quelques mois et plus particulièrement depuis la rentrée scolaire, les jeunes pré-adolescents nés en 2010 subissent moqueries et insultes. Le hashtag #Anti2010 sert justement à diffuser ce bizutage sur les réseaux sociaux. 

#Anti2010, l’hashtag qui dénigre les enfants nés en 2010

Des enfants nés en 2010 qui rentrent pour la plupart en classe de 6e, sont la cible d’une campagne d’harcèlement par leurs ainés. Ces derniers, souvent pas beaucoup plus âgés qu’eux, s’amusent à se moquer et dénigrer ces plus jeunes camarades. 

Le mouvement a pris de l’ampleur sur Twitter et plus particulièrement sur Tik Tok. Des vidéos imitant les looks forcément nazes des “nés en 2010 et appelant les 5e, 4e, 3e à “afficher les tenues des 2010 les plus moches” font des millions de vues.

De internet jusqu’au collège 

Cette animosité prendrait ses sources dans les références culturelles de la jeune génération. Les moqueries auraient débutées avec le jeu vidéo Fortnite, les plus anciens joueurs reprocheraient aux enfants nés en 2010 arrivés récemment dans les parties du jeu, de ne pas respecter les codes. De ce fait, les néo-collégiens seraient parfois appelés les “Fortkids”.

Un autre élément vient s’ajouter à cette source. Début août, dans sa chanson “Pop it Mania”, Pink Lily chante “on est les queens de 2010”. Cette vidéo générant un important « bad buzz » a poussé les ainés à humilier « les 2010 » dans une volonté de montrer leur supériorité et marquer leur territoire. 

Ce qui pourrait être une simple gueguerre sur les réseaux sociaux s’est transformé en véritable harcèlement dans la cour des collèges, la campagne de dénigrement s’est bien invitée dans les établissements scolaires. Plusieurs néo-collégiens se font insulter quotidiennement, certains seraient même victimes de violences physiques. 

Hugo Martinez, président de l’association Hugo! qui lutte contre le harcèlement scolaire, a été alerté sur le sujet. Il craint une “escalade de haine”, comme il l’explique à BFMTV.com.“C’est révélateur de notre société où la haine est de plus en plus présente et s’affiche sur les réseaux sociaux. Les enfants reproduisent à leur échelle ce à quoi ils assistent. C’est très grave, on en vient à discriminer quelqu’un sur son année de naissance. Où va-t-on?”

L’association de parents élèves, la FCPE a également réagit dans un communiqué qui appelle le gouvernement à l’action.

“Les enfants de 2010 sont devenus une cible: la FCPE demande au gouvernement d’agir en urgence!”

Jean Michel Blanquer réagit 

Jean-Michel Blanquer a posté une vidéo sur Twitter : “Il y a un mouvement qui monte et qui consiste à mal accueillir les élèves de 6e et à embêter les élèves nés en 2010. C’est évidemment complètement stupide et contraire à nos valeurs“, souligne-t-il, avant d’ajouter : “Rappelez-vous quand vous étiez en sixième vous-même. Vous comptiez sur la bienveillance de tout le monde. Alors soyez bienveillants à votre tour, soyez des vecteurs de fraternité, soyez des ambassadeurs contre le harcèlement. Dites à tous les élèves nés en 2010, à tous les élèves de 6e : bienvenue au collège.”

Le ministre de l’Éducation en profite également pour rappeler les deux numéros d’urgence pour lutter contre le mouvement : le 3020 face au harcèlement et le 3018 face au cyberharcèlement. Le hashtag #BienvenueAux2010 a également été lancé pour contrer la vague de haine.

La moquerie envers les plus jeunes, simple bizutage ou harcèlement ?

Selon Justine Atlan, directrice générale de l’Association e-enfance, ce phénomène serait une émanation du “classique mais malheureux bizutage” des élèves de 6e.

Ces mêmes élèves qui s’amusent à se moquer de leurs cadets ont souvent subit le même traitement. Le mouvement est encore plus fort lorsqu’il s’agit d’une nouvelle décennie, on se rappelle notamment des moqueries qui visaient les personnes nées en 2000 sur le réseau Twitter il y’a déjà quelques années. Le même schéma se reproduit chaque année et prend d’autant plus d’ampleur avec l’émergence des réseaux sociaux… 

Aujourd’hui, ce bizutage virtuel, se transpose de plus en plus sur la réalité, générant un mouvement d’harcèlement à ne pas banaliser. 

About author

Journaliste
Related posts
À la uneMusique

Après 6 ans d'absence, Adele est de retour avec un tout nouveau titre

À la uneSport

Soupçonné de l’avoir tué, le mari de l’athlète kényane Agnes Tirop a été arrêté

À la uneSéries Tv

De quoi parlera la série dérivée de Dune ?

À la uneFaits Divers

Des lycéens nantais menacés de mort après une vidéo où ils miment une prière musulmane

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux