À la uneMusique

“Avant la nuit”, L’Or du Commun pour un nouvel album

Alors que tout présageait une suite sous la forme de carrière solo pour les trois membres du groupe belge, Loxley, Primero et Swing, dévoilent ce 14 mai, leur deuxième album intitulé « Avant la nuit ». On relève une certaine prise de maturité dans les sujets abordés par l’Or du Commun, tout comme dans la production musicale.

Des sonorités belges montantes

Se renouveler musicalement étant presque nécessaire dans le domaine du rap, les nouveaux producteurs ayant conçu avec l’ODC, les 14 titres du nouveau projet, ont finalement permis au groupe de forger une fois de plus leur singularité. Nous savons le public du rap français souvent friand des pépites belges, tel que Damso, qui a notamment livré la suite de son album « QALF », Caballero & Jeanjass, qui ont récemment dévoilé leur premier album solo « OSO » et « Hat Trick », mais encore Hamza, ou bien Isha. On sait les étroites relations qu’entretiennent les différents artistes belges.

Angèle, la sœur de Roméo Elvis, a également collaboré avec un des membres de L’ODC, Swing, sur son projet perso « ALT F4 ». Les collaborations entre bruxellois ne s’arrête néanmoins pas ici, Lous and the Yakuza, artiste émergente belge, a par exemple prêté sa voix pour le quatrième titre du projet, « Sable ».

À lire aussi : Damso : son nouvel album disponible ce soir à minuit

Une page se tourne

Tout débute par la sortie du clip de « Négatif », le 9 avril 2021. Il officialise le retour du groupe, créé en 2012 à Bruxelles, et propulsé grâce au titre “Apollo”, sur l’EP “Zeppelin”, en featuring avec la tête d’affiche belge Roméo Elvis, que l’on retrouve notamment sur deux morceaux du nouvel album. On remarque immédiatement un changement d’ambiance prononcé par rapport au précédent album, des thèmes relativement sombres, et moins joyeux qu’auparavant.

La pochette surligne également l’aspect ambivalent du projet, le clair-obscur, et le fait de voir à travers les couleurs, voir au-delà de la forme, se concentrer sur qui a vraiment du sens, loin du matériel. Des sujets importants comme l’écologie sont abordés, ce qui peut paraître rare dans le milieu du rap. Les émotions, les craintes des trois artistes se font remarquer, c’est un projet d’introspection, plus personnel que le précédent, “Sapiens”, sorti trois ans plus tôt.

Musicalement, il y a du changement : « Il y a aussi le fait qu’on ai choisi de travailler avec d’autres beatmakers alors que les deux albums d’avant c’était tout avec Vax1. Donc on a travaillé avec des gens qui font la musique actuelle aussi, un Seezy, un PH Trigano, c’est des gens qui se retrouvent dans pleins d’albums aussi. Ils ont quand même cette science de l’efficace, on a pu en bénéficier. » explique Swing à Interlude.

Le scène belge est loin d’avoir dévoilée tous ses secrets, et de nouveaux artistes émergents ne tarderont pas à voir le jour sur le devant de la scène, L’Or du Commun est la preuve d’une musicalité singulière et loin des codes, apportant une vraie touche de fraîcheur au milieu du rap.

About author

Journaliste
Related posts
À la uneInternational

Ursula von der Leyen qualifie de « honte » la loi hongroise sur l’homosexualité

À la uneCinéma

Un espion ordinaire, Tokyo Shaking..Les 5 sortes cinéma à ne pas manquer cette semaine

À la uneFaits DiversFrance

Un enfant de deux ans agressé par une toxicomane à Paris

À la uneSéries Tv

Only murders in the building : Steve Martin, Martin Short et Selena Gomez dévoilent la série de Star

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux