À la uneActualitéFrancePolitique

Blocus des fac : les examens prevus à Arcueil sont annulés

Etant bloquée depuis plusieurs semaines, l’université de Nanterre avait délocalisé son centre d’examens sur le site d’Arcueil pour que les étudiants valident leur année.

Blocage du site par des grévistes

Plusieurs centaines d’étudiants de Nanterre attendaient depuis 9h de passer leurs partiels à la maison des examens d’Arcueil (Val-de-Marne). L’accès était bloqué par des opposants aux nouvelles réformes d’accès à l’université.

Paralysée depuis trois semaines, la faculté de Nanterre avait acté l’impossibilité d’organiser des partiels sur le campus et décidé d’en délocaliser une partie au centre d’Arcueil afin de permettre aux étudiants de valider leur semestre.

Tôt ce matin, un dispositif de sécurité avait été mis en place pour accueillir les étudiants. En raison du nombre important de bloqueurs, “l’entrée au compte-goutte d’étudiants faisait que nous ne pouvions pas tenir les calendriers que nous nous étions fixés aujourd’hui” a regretté Jean-François Balaudé, président de l’université de Nanterre. Ce dernier a assuré que les examens auraient lieu, peut-être en ligne.

A LIRE AUSSI… Des étudiants votent le blocus illimité de la fac de Nanterre

Les réactions du gouvernement

Frédérique Vidal, la ministre de l’enseignement supérieur a condamné les actes sur son compte Twitter.  “Un diplôme, ce n’est pas un morceau de papier, un diplôme a une valeur qu’il est impératif de préserver”.

Avant même l’annonce de l’annulation, le gouvernement avait dénoncé l’action des bloqueurs à Arcueil.  Le ministre de l’intérieur, Gérard Collomb a de suite réagi sur le réseau social : “Opposer la liberté de manifester à la liberté d’étudier n’est pas tolérable dans un État de droit”. 

D’après le ministère, deux universités restaient bloquées jeudi (Rennes-II et Nanterre) et cinq perturbées (Limoges, Nantes, Marseille, Sorbonne Université et Paris-VIII). Le mouvement monté en puissance il y a six semaines semble désormais s’essouffler. Nanterre fait partie des universités entièrement bloquées par les opposants à la loi Orientation et réussite des étudiants (ORE), accusée d’instaurer un système de sélection.

 

Related posts
À la uneFaits DiversInsolite

Crime, suicide, incendie... Cette rue parisienne est-elle maudite?

À la uneActualitéFrance

Suicide d'Evaëlle : ce que révèle l'audition des adolescents mis en examen pour harcèlement

À la uneInternational

Retour sur la journée d'investiture de Joe Biden

À la uneSéries Tv

La Chronique des Bridgerton : Netflix annonce la saison 2

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux