ActualitéInternationalPolitiqueSociété

Brésil : Désormais l’armée se charge de la question environnementale

Depuis quelques semaines, les militaires occupent les postes importants du Ministère de l’Environnement du Brésil . C’est désormais l’armée qui décide des questions environnementales.

L’ensemble des nouveaux responsables du Ministère de l’environnement est sous la direction du président Jair Bolsonaro. Quant au Ministère même, il est mis en place par Ricardo Salles.

Le nouveau Ministère de l’environnement

En effet, depuis la menace du 13 avril 2019 par le ministre de l’environnement du Brésil Ricardo Salles ; de nombreuses démissions et mises à pieds sont annoncées. Ce dernier avait menacé de punir les fonctionnaires de l’institut Chico Mendes de conservation de la biodiversité (ICMBio) qui étaient alors absents à l’événement.

Les nommés sont le colonel Fernando Lorencini et le lieutenant-colonel Marcos Simonovic. Le major Marcos Aurélio Venâncio et le colonel Marcos José Pereira sont aussi cités.

Les actions antérieures du Président

De plus, nous savons que le président Jair Bolsonaro avait déjà critiqué l’ICMBio, estimant que trop de zones forestières étaient protégées. Il avait fait campagne sur l’exploitation des ressources de l’Amazonie. Ce dernier s’était même moqué des droits des indigènes et de la préservation du « poumon vert » de la planète.

Ainsi, il semblerait donc que ces nouvelles nominations permettraient au Président de pouvoir pleinement agir à sa guise. De cette manière, il ne se confronterait pas à l’opposition des défenseurs de l’environnement, fraîchement remplacés.

Cette hypothèse semble se confirmer par une autre action du gouvernement. Ce dernier a récemment renvoyé le fonctionnaire qui avait infligé une amende au président du Brésil Jair Bolsonaro pour avoir pêché dans une zone protégée en 2012.

De plus, des agents chargés de la préservation de la forêt Amazonienne affirment se mettre en danger de mort en exécutant leur mission. Un article du SudOuest leur a donné la parole : “On prend des risques. On peut être tués.” La préservation de l’environnement semble présenter un enjeu majeur au Brésil.

De nombreux autochtones brésiliens se mobilisent avec le soutien des scientifiques et des universitaires. L’affaire reste à suivre.

A LIRE AUSSI :

Related posts
À la uneActualitéFootSport

Mercato : pourquoi le LOSC réalise un joli coup en signant Renato Sanches ?

À la uneActualitéFranceInternationalPolitiqueSociété

Un accord européen trouvé pour répartir les migrants de "L'Ocean Viking"

À la uneActualitéEconomieFranceModeSociété

« Fashion pact » : quand la tendance semble être au vert

À la uneActualitéCultureInternationalMusique

Algérie : plusieurs morts lors d'un concert du rappeur Soolking

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux